Le japonais Amada investit 40 millions d'euros dans ses usines en France

le
0
Le fabricant de machines-outils a fait venir Arnaud Montebourg et Nicole Bricq pour annoncer cet investissement. La production va augmenter de 50%, permettant la création de 70 emplois.

Le japonais Amada n'est pas connu du grand public. Il est pourtant parvenu à faire venir deux ministres français, Arnaud Montebourg, au Redressement productif, et Nicole Bricq, au Commerce extérieur, à son siège français. A un moment où l'industrie française souffre, les deux ministres se devaient de saluer la décision d'investissement prise par Mitsuo Okamoto, PDG d'Amada.

Le fabricant de machines-outils japonais, qui réalise un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros dans le monde, est présent en France depuis plus de 25 ans. Il dispose de trois usines dans l'Hexagone, à Château-du-Loir, dans la Sarthe, Charleville-Mézières, dans les Ardennes, et Auffay, en Seine-Maritime. Ces trois sites emploient 340 personnes.

Optimistes sur la robotisation des usines françai...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant