Le Japonais Akira Mizubayashi reçoit le Goncourt des Animaux pour "Mélodie"

le
0

(AFP) - Le roman du Japonais Akira Mizubayashi "Mélodie" (Gallimard) qui raconte l'histoire de sa chienne, a reçu mardi le "Goncourt des animaux", une récompense décernée par le jury du prix 30 millions d'amis.

Le lauréat, francophone vivant à Tokyo, a été distingué au premier tour du scrutin dans le célèbre café parisien, chez Drouant, où sont proclamés le Goncourt et le Renaudot.

"C'est un bon livre, le style est beau. Il surclassait de très loin tous les autres", a dit à l'AFP Michel Houellebecq. "Le héros qui est un chien apparaît comme un personnage. C'est dur à faire. On pleure vraiment par moment", a ajouté l'écrivain amoureux des chiens.

L'auteur raconte les douze années de bonheur passées avec sa chienne Mélodie, un golden retriever mort en 2009. L'histoire se passe au Japon et l'auteur fait le récit d'une fidélité pleine de complicité avec l'animal auquel il voue une attachement exceptionnel

"C'est quelqu'un qui construit son histoire avec beaucoup d'ingéniosité, procédant par flash back avec des citations passionnantes, notamment de Céline racontant la mort de sa chienne", a commenté Jean-Loup Dabadie de l'Académie Française.

Frédéric Lenoir a salué "un livre très émouvant d'une rare qualité d'écriture" qui "nous amène à une émotion très profonde".

"L'auteur nous montre à quel point l'animal est un individu. Pas une personne humaine mais un individu qui a une extraordinaire sensibilité, intelligence. Ca rejoint le manifeste que j'ai signé pour la reconnaissance d'un statut de l'animal", a-t-il estimé.

Akira Mizubayashi, qui signe son deuxième ouvrage en Français après "Une langue venue d'ailleurs" en 2011 (Gallimard), recevra un chèque d'une valeur de 1.000 euros de la Fondation 30 millions d'amis, avec pour mission d'en reverser l'intégralité à une association de protection animale.

Quatorze ouvrages où l'animal est présent sans être forcément le sujet principal étaient en compétition.

Le jury a par ailleurs décerné une mention spéciale à Daniel Arsand pour son ouvrage "Que Tal" (Phebus).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant