Le Japon veut collaborer avec Amman pour libérer son otage

le
0

TOKYO, 27 janvier (Reuters) - Le Japon souhaite collaborer avec le gouvernement jordanien pour obtenir la libération de son ressortissant Kenji Goto, capturé et menacé d'exécution par le groupe djihadiste Etat islamique, a déclaré lundi soir le vice-ministre japonais des Affaires étrangères à des journalistes à Amman. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a condamné samedi l'exécution "atroce et inacceptable" d'un autre otage japonais, Haruna Yukawa, annoncée par les islamistes radicaux. ID:nL6N0V30G8 Les djihadistes, qui ont abandonné leur précédente exigence d'une rançon de 200 millions de dollars, réclament la libération d'une militante irakienne de l'EI détenue en Jordanie en échange de la libération de Kenji Goto. Ils détiennent également un pilote jordanien capturé après l'accident de son avion en décembre dans l'est de la Syrie. Le vice-ministre Yasuhide Nakayama a laissé entendre que Tokyo et Amman pourraient collaborer pour obtenir la libération des deux otages. "La libération de ce pilote dès que possible nous concerne nous aussi", a-t-il dit. "Nos deux pays doivent travailler ensemble pour obtenir le retour du pilote et de l'otage japonais dans leurs foyers respectifs." (Tetsushi Kajimoto; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant