Le Japon va regarder de plus près le prix des médicaments

le
0
    par Ritsuko  Shimizu 
    TOKYO, 20 décembre (Reuters) - Le gouvernement japonais a 
annoncé mardi qu'il réexaminerait le prix des médicaments une 
fois par an au lieu de deux afin de réduire le coût croissant 
des soins. 
    Cette évaluation régulière concernera en outre tous les prix 
des médicaments vendus sur ordonnance alors qu'il se limitait 
jusqu'ici aux traitements qui revenaient plus cher que leurs 
équivalents à l'étranger.  
    Le système actuel est accusé de maintenir des prix 
anormalement élevés dans l'archipel mais les autorités ont déjà 
commencé à sévir, dans un contexte mondial de remise en cause 
des pratiques commerciales des grands laboratoires. 
    Le prix de l'anticancéreux Opdivo, développé par Bristol 
Myers Squibb  BMY.NB  et Ono Pharmaceutical  4528.T  a été 
divisé par deux le mois dernier et le prix du Sovaldi, 
traitement contre l'hépatite C de Gilead Science  GILD.O , a 
également été revu à la baisse.  
    "Les nouvelles mesures (...) vont réduire le fardeau pour le 
public tout en amélioration la qualité des soins dans le pays", 
a déclaré à la presse Yoshihide Suga, le secrétaire général du 
gouvernement. 
    Le Japon a dépensé l'an dernier 7.900 milliards de yens (65 
milliards d'euros) en remboursements médicaux. Les conseillers 
économiques du Premier ministre Shinzo Abe estiment que les 
mesures annoncées mardi permettront d'économiser environ 190 
milliards de yens par an. 
    Les laboratoires font valoir de leur côté que cette décision 
freinera l'innovation en créant une plus grande incertitude 
tarifaire.  
    "Ce pourrait en effet être douloureux pour les laboratoires 
s'ils ont l'impression que leurs innovations sont pénalisées. 
Les laboratoires étrangers, notamment, pourraient hésiter à 
lancer des essais cliniques de longue haleine", commente Atsushi 
Seki, analyste chez UBS Securities. 
    L'industrie pharmaceutique mondiale a bénéficié récemment du 
lancement d'une vague de nouveaux médicaments contre le cancer 
et d'autres maladies graves, mais leur coût élevé a suscité des 
protestations dans de nombreux pays occidentaux. 
    Le président élu américain, Donald Trump, a promis ce 
mois-ci de "réduire les prix des médicaments". Dans un certain 
nombre de pays européens, les traitements n'offrant pas 
suffisamment de valeur thérapeutique sont également montrés du 
doigt. 
    Le Japon est le troisième marché mondial pour les 
médicaments sur ordonnance, derrière les États-Unis et la Chine, 
mais son taux de croissance annuel exprimé en dollars, entre 
2011 et 2016, est estimé à seulement 2%, contre 6,2% au niveau 
mondial, selon le cabinet d'études américain Quintiles IMS.     
 
 (avec les contributions de Linda Sieg, Naomi Tajitsu et Izumi 
Nakagawa ; Claude Chendjou et Véronique Tison pour le service 
français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant