Le Japon va continuer à chasser la baleine dans le Pacifique

le
1
LE JAPON VA CONTINUER À CHASSER LA BALEINE DANS LE PACIFIQUE
LE JAPON VA CONTINUER À CHASSER LA BALEINE DANS LE PACIFIQUE

TOKYO (Reuters) - Le Japon a maintenu vendredi sa campagne annuelle de chasse à la baleine dans le nord-ouest du Pacifique, à une échelle cependant plus réduite, près de trois semaines après un jugement de la Cour internationale de justice (CIJ) lui ordonnant de cesser cette pratique en Antarctique.

La CIJ, le plus haut tribunal des Nations unies, n'a pas mentionné le Pacifique dans son jugement rendu le 31 mars.

Lors de la campagne 2012-2013, les Japonais y avaient pourtant pêché trois fois plus de baleines qu'en Antarctique, y compris trois cachalots.

"Conformément au droit international et aux principes scientifiques, notre pays mènera une pêche à la baleine à des fins de recherche pour obtenir des informations scientifiques essentielles pour gérer les baleines comme ressource", a déclaré le ministre japonais de l'Agriculture, de la Forêt et de la Pêche, Yoshimasa Hayashi.

Il a toutefois ajouté que les quotas définis par Tokyo pour la chasse dans le Pacifique seraient réduits à la lumière du jugement de la CIJ. Un chiffre proposé ferait tomber le nombre de baleines tuées à 210 au lieu de 380. Pendant la campagne 2012-2013, le Japon a tué 319 baleines dans le Pacifique, contre 103 en Antarctique.

Tokyo a signé en 1986 le moratoire sur la pêche à la baleine mais a continué à capturer jusqu'à 850 petits rorquals par an dans les eaux de l'Antarctique, ainsi que des baleines à bosse, en invoquant un traité de 1946 qui autorise la pêche de ces mammifères marins à des fins de recherche scientifique.

La CIJ, saisie par l'Australie, a jugé que le nombre de cétacés tués chaque année par le Japon ne pouvait être justifié par un usage scientifique et a ordonné que plus aucune licence de pêche ne soit délivrée à cette fin.

Le Japon est l'un des trois pays qui chassent encore les baleines avec l'Islande et surtout la Norvège, ces deux pays pratiquant ouvertement une pêche commerciale. Oslo a fixé un quota annuel de 1.286 petits rorquals qui est de moins en moins souvent atteint en raison de la baisse de la demande.

(Elaine Lies; Tangi Salaün et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Raf07Ard le vendredi 18 avr 2014 à 14:15

    Après l'élevage de saumons en Norvège, bientôt peut-être un élevage de baleines au Japon ... Ça doit bien avoir une finalité leur recherche scientifique "pour gérer les baleines comme ressource " ... ?