Le Japon traumatisé redoute des catastrophes en chaîne

le
0
À la peur d'un «nouveau Tchernobyl» s'ajoute celle d'un second séisme, annoncé comme «probable» dans la région de Tokyo.

Il règne à Tokyo une étrange atmosphère. D'ordinaire, après une catastrophe de cette ampleur, on vit dans le choc et la douleur, mais avec le sentiment que le pire est derrière soi. Or, dimanche, de nombreux Japonais redoutaient qu'il soit encore devant eux. Que ce soit sous la forme d'un nouveau séisme encore plus dévastateur. Ou avec le cauchemar d'un «Tchernobyl asiatique», si les autorités devaient sortir vaincues de leur lutte pour maîtriser les graves accidents nucléaires en cours. Les mots de leur premier ministre, dimanche soir, ne les ont pas forcément rassurés. Naoto Kan a affirmé que le pays vivait sa «crise la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale».

Pourtant habitués aux caprices de la nature, les Japonais semblent incrédules devant cette conjonction de terribles coups du sort. Devant les écrans de télévision, leurs yeux sautent des images terrifiantes du tsunami et des opérations de secours diffusées en boucle à celles des réacteurs de la c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant