Le Japon table sur une croissance de 2,5% en 2013-2014

le
1
LE GOUVERNEMENT JAPONAIS TABLE SUR UNE CROISSANCE DE 2,5% EN 2013-2014
LE GOUVERNEMENT JAPONAIS TABLE SUR UNE CROISSANCE DE 2,5% EN 2013-2014

TOKYO (Reuters) - L'économie japonaise devrait croître de 2,5% sur l'exercice fiscal 2013-2014, qui démarrera le 1er avril, a déclaré lundi le gouvernement, partant du principe que la politique budgétaire et monétaire initiée par le Premier ministre, Shinzo Abe, portera ses fruits.

Les prévisions du gouvernement, publiées en début d'année calendaire puis révisées au cours de l'été, servent de base aux discussions budgétaires. Un premier projet de budget devrait d'ailleurs être approuvé par le gouvernement cette semaine.

"Les facteurs de risque venant de l'international sont moins présents même si, bien sûr, les risques baissiers n'ont pas complètement disparu", a dit lors d'une conférence de presse le ministre de l'Economie, Akira Amari.

"Le Japon élabore sa stratégie de croissance en fonction des mesures prises pour stimuler l'économie (...) Je pense que le Japon pourra atteindre son objectif de croissance si la stratégie est rapidement mise en place."

La prévision du gouvernement pour le produit intérieur brut (PIB) 2013-2014 est conforme à celle fournie la semaine dernière par la Banque du Japon. Elle est toutefois supérieure à l'estimation de 1,8% ressortie d'une enquête Reuters.

"Les exportations devraient augmenter à la faveur de la reprise modérée de l'économie mondiale, ce qui soutiendra l'activité des entreprises. Les mesures prises par le gouvernement contribueront également à une hausse de l'investissement", a ajouté un responsable gouvernemental.

"Le marché de l'emploi devrait également s'améliorer, grâce aux mesures économiques, ce qui devrait donner un coup de fouet à la consommation des ménages."

Shinzo Abe a fait du redressement économique du Japon, en s'appuyant sur une politique monétaire ultra-accommodante et une augmentation des dépenses publiques, sa priorité depuis le retour du Parti libéral-démocrate (PLD) au pouvoir en décembre.

Il a demandé lundi à la Banque du Japon d'atteindre son objectif d'inflation aussi vite que possible, lors de son premier discours au parlement depuis son retour au pouvoir le mois dernier.

La semaine dernière, la banque centrale japonaise, comme l'y avait fortement incité le gouvernement, a doublé son objectif d'inflation pour le porter à 2%, alors que le Japon est en déflation depuis une vingtaine d'années.

La Banque du Japon s'est aussi engagée publiquement à des achats d'actifs et a publié un communiqué commun avec le gouvernement, promettant d'atteindre au plus tôt l'objectif en matière de prix à la consommation.

Shinzo Abe a présenté le 11 janvier un vaste plan de relance de 10.300 milliards de yens (87 milliards d'euros) et devrait encore faire pression sur la banque centrale d'ici aux élections sénatoriales de juillet.

Sur 2013-2014, le gouvernement voit une hausse du PIB nominal de 2,7%. Si les deux prévisions de Tokyo se réalisent, ce sera la première fois en 16 ans que le PIB nominal progresse davantage que le PIB réel.

Pour l'exercice qui se terminera le 31 mars, le gouvernement a ramené sa prévision de croissance du PIB réel de 2,2% à 1,0%.

Kaori Kaneko, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9385839 le lundi 28 jan 2013 à 10:33

    CROIRE que la planche a billet va créer de la véritable croissance...lol au mieux une dévaluation profitable qques mois et encore.