Le Japon se défend de manipuler le yen

le
1
LE JAPON SE DÉFEND DE MANIPULER LE YEN
LE JAPON SE DÉFEND DE MANIPULER LE YEN

par Stanley White et Tetsushi Kajimoto

TOKYO (Reuters) - Le Japon a balayé vendredi les critiques de plus en plus directes selon lesquelles sa politique monétaire agressive menace de déclencher une vague de dévaluations compétitives, en assurant que sa banque centrale cherchait à mettre fin à 20 ans de déflation et pas à manipuler le yen.

Les appels répétés du Premier ministre Shinzo Abe à la Banque du Japon (BoJ) en faveur de mesures d'assouplissement massives et rapides suscitent l'inquiétude en Europe, où certains redoutent désormais une "guerre des monnaies" si d'autres banques centrales emboîtent le pas à la BoJ.

Le Japon pourrait devoir défendre ses positions face à ses partenaires du G20 lors de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du Groupe prévue les 15 et 16 février à Moscou.

"L'assouplissement monétaire a pour objectif de sortir rapidement le Japon de la déflation", a déclaré le ministre des Finances Taro Aso à des journalistes vendredi. "Il est tout à fait inexact de (nous) reprocher de manipuler les devises."

L'économie japonaise est plombée par la déflation depuis près de 20 ans et les chiffres publiés vendredi montrent que le combat est loin d'être gagné: les prix à la consommation hors alimentation et énergie, un baromètre clé de l'inflation, ont reculé de 0,2% sur un an en décembre.

La BoJ a porté en début de semaine son objectif d'inflation à 2% en rythme annuel et s'est engagée, pour y parvenir, à poursuivre sans limite dans le temps ses achats d'actifs financiers sur les marchés, une politique censée favoriser la hausse des prix.

Les chiffres des prix à la consommation, qui renforcent l'hypothèse d'une poursuite de l'assouplissement de la politique monétaire, ont fait de nouveau reculer le yen sur le marché des changes: il est tombé à son plus bas niveau depuis la mi-2010 face au dollar, à 90,695 pour un dollar. Et face à l'euro, il a touché un plus bas de 21 mois à 12,48.

CORRECTION

Ce mouvement est d'autant plus marquant que l'an dernier, la devise nippone flirtait avec ses plus hauts historiques face au billet vert, une hausse qui a handicapé les exportations japonaises.

Le yen affiche une baisse de 11% face au dollar et de 20% face à l'euro depuis début novembre, un mouvement favorisé par la victoire de Shinzo Abe aux élections de mi-décembre, par le plan de relance de 10.300 milliards de yens (87 milliards d'euros) lancé par son gouvernement au début du mois et par les nouvelles mesures de la BoJ.

"Etant donné que le dollar valait environ 110 yens au moment de la première réunion du G20 après la crise de Lehman Brothers, la vigueur excessive du yen est en train d'être corrigée", a dit Taro Aso.

Depuis le début de la crise financière mondiale fin 2008, les banques centrales aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne se sont engagées dans des programmes massifs d'"assouplissement quantitatif" consistant à racheter des titres sur les marchés financiers pour faire baisser les taux et favoriser le crédit, des politiques qui peuvent avoir pour effet secondaire une baisse de leur monnaie.

Ce phénomène a été particulièrement marqué pour le yen ces derniers mois, ce qui a conduit récemment des dirigeants étrangers à exprimer ouvertement leur préoccupation.

Jeudi, lors du Forum économique mondial de Davos, la chancelière allemande Angela Merkel a ainsi clairement pointé du doigt le Japon, rappelant que pour son pays, "les banques centrales ne sont pas là pour compenser de mauvaises décisions politiques et un manque de compétitivité".

Avant elle, le président de la Bundesbank Jens Weidmann avait mis en garde contre le risque de dévaluations compétitives consistant à faire baisser une devise pour favoriser les producteurs nationaux à l'exportation.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4671075 le vendredi 25 jan 2013 à 17:44

    Le Japon est grand, il sait très bien que sa monnaie et sur sur sur sur évalué par rapport aux autres monnaies. Il suffit de faire ses courses au Japon...Moi je pense que l'Euro devrait valoir 130- 135 yens pour que les prix ressemblent à ceux de l'Europe. Clairement, le Japon avait été trop enfoncé par toutes les autres puissances.

Partenaires Taux