Le Japon renoue avec des comptes courants excédentaires

le
0
COMPTES COURANTS EXCÉDENTAIRES POUR LE JAPON
COMPTES COURANTS EXCÉDENTAIRES POUR LE JAPON

TOKYO (Reuters) - Le Japon a enregistré en février des comptes courants excédentaires pour la première fois en quatre mois, grâce à la dépréciation du yen qui a favorisé les investissements étrangers, mais la hausse de la facture pétrolière et des exportations toujours faibles ont maintenu son commerce extérieur dans le rouge.

La balance des comptes courants a fait ressortir en février un excédent de 637,4 milliards de yens (5,0 milliards d'euros), selon les chiffres publiés lundi par le ministère des Finances, un chiffre supérieur aux 466,3 milliards que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne.

Cet excédent fait suite à trois mois de déficits courants, une séquence sans précédent pour le Japon. Il reste néanmoins inférieur à 47% par rapport au chiffre du même mois de 2012 et la balance commerciale reste, elle, déficitaire en raison principalement de la baisse du yen qui renchérit les importations pétrolières.

Le 21 mars, Tokyo avait annoncé un déficit commercial de 777,5 milliards de yens pour février, avec des exportations en baisse de 2,9% sur un an. Le commerce extérieur du pays est dans le rouge depuis huit mois.

"La faiblesse du yen devrait soutenir les exportations de manière notable à partir de cet été mais c'est difficile de dire exactement quand", explique Yuichi Kodama, chef économiste chez Meiji Yasuda Life Insurance.

"Le rythme de redressement des exportations est lent et ne se fait pas encore clairement sentir dans l'économie à cause du ralentissement de la croissance chinoise et de la hausse des importations énergétiques."

Le Japon a pendant des décennies accumulé de solides excédents courants mais l'excédent de 2012 a fondu de plus de moitié par rapport à celui de 2011 à 4.700 milliards de yens, le chiffre le plus bas depuis que sont tenues ces statistiques.

Jeudi dernier, la Banque du Japon (BoJ) a annoncé des mesures d'assouplissement massives pour relancer l'économie et mettre fin à la déflation . Le yen reculait lundi vers les 99 pour un dollar, son niveau le plus bas depuis près de quatre ans, alors que la BoJ lançait ses achats de JGB, les obligations d'Etat de long terme au Japon.

Tetsushi Kajimoto, Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant