Le Japon réclame une enquête US après des révélations de WikiLeaks

le
0

TOKYO, 5 août (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a réclamé mercredi que les Etats-Unis enquêtent sur les révélations du site WikiLeaks concernant des pratiques d'espionnage visant des cibles gouvernementales et industrielles japonaises. "S'il était vrai que ces individus japonais ont été ciblés, cela pourrait ébranler la relation de confiance qui préside à notre alliance et il me faudrait exprimer de graves inquiétudes", a-t-il dit lors d'une conversation téléphonique avec le vice-président américain Joe Biden. Le secrétaire général du gouvernement japonais, qui rendait compte de cette discussion, a ajouté que Biden avait présenté des excuses pour le trouble suscité par ces révélations. Yoshihide Suga n'a toutefois pas répondu aux journalistes lui demandant si le vice-président américain avait reconnu cette surveillance. D'après WikiLeaks, l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) a espionné 35 personnalités japonaises, dont des membres du gouvernement Abe et des cadres des groupes industriels Mitsubishi 8058.T et Mitsui 8031.T . Dans un dossier "Target Tokyo" mis en ligne vendredi, le site spécialisé dans la diffusion de documents sensibles affirme que les écoutes de la NSA ont débuté "au moins" sous le premier mandat de Shinzo Abe (septembre 2006-septembre 2007). Les documents divulgués, ajoute WikiLeaks démontre l'ampleur de cette surveillance américaine et indique que la NSA est parvenue à une "connaissance intime" de réflexions en cours au Japon sur des questions liées notamment au commerce international ou à la politique contre le changement climatique. (Kaori Kaneko; Henri-Pierre André pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant