Le Japon quitte la déflation, reprise en vue-Premier ministre

le
0
 (Actualisé avec déclarations du gouverneur de la BoJ) 
    TOKYO, 4 janvier (Reuters) - Le Premier ministre japonais 
Shinzo Abe a annoncé lundi que le Japon n'était plus en 
déflation et a promis que le gouvernement et la banque centrale 
travailleraient ensemble pour la supprimer totalement. 
    Pour que la hausse des prix s'accélère, il faudra regarder 
du côté des investissements et de l'amélioration des salaires, a 
ajouté le chef du gouvernement, maintenant la pression sur les 
entreprises pour qu'elles lancent les investissements 
nécessaires pour maintenir le cercle vertueux entre consommation 
et croissance.     
    "L'économie est fermement sur la voie de la reprise", a 
déclaré Shinzo Abe lors d'une conférence de presse. 
    "Nous ne sommes encore qu'à mi-chemin, mais nous avons créé 
une situation qui n'est plus considérée comme de la déflation", 
a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse. 
    Il a par la suite ajouté que le Japon n'avait pas encore 
totalement vaincu la déflation, bien que la politique de relance 
de la Banque du Japon (BoJ) ait fait repartir les prix à la 
hausse. 
    "Comme le gouverneur de la BoJ (Haruhiko) Kuroda a dit qu'il 
ferait tout ce qu'il pourrait, le gouvernement et la BoJ 
travailleront unis pour faire leur maximum pour vaincre 
l'inflation", a encore déclaré le Premier ministre. 
    L'inflation de base s'est établie à 0,1% sur un an en 
novembre, les prix affichant une augmentation pour la première 
fois en trois mois, ce qui montre qu'ils ont du mal à se 
maintenir à la hausse face à la chute des cours du pétrole. 
    Compte tenu du risque de rechute en zone de prix en baisse, 
le gouvernement n'a pas encore déclaré officiellement que la 
déflation était complètement éradiquée.  
    De son côté, le gouverneur de la Banque du Japon a réaffirmé 
lundi qu'il était disposé à prendre des mesures plus radicales 
pour relancer l'inflation et atteindre l'objectif de 2%. 
    "Ainsi que je l'ai toujours dit, nous sommes prêts à prendre 
des mesures encore plus audacieuses si nous le jugeons 
nécessaire", a dit Haruhiko Kuroda. "Nous ferons tout ce qu'il 
faut et je tiens à dire que nous atteindrons absolument notre 
objectif de deux pour cent (de hausse) des prix", a-t-il ajouté. 
    Depuis que Kuroda a lancé un programme d'assouplissement 
quantitatif en avril 2013, la BoJ a reporté trois fois la date à 
laquelle elle pensait atteindre son objectif d'inflation. 
    Elle compte désormais l'atteindre autour du deuxième 
semestre de l'exercice fiscal 2016, mais ce calendrier pourrait 
encore une fois être modifié à l'issue de ses prévisions de long 
terme qui seront publiées lors de sa réunion des 28-29 janvier. 
    Le Japon est en déflation depuis la fin des années 1990 à la 
suite de l'éclatement d'une bulle immobilière. Une politique 
massive de relance de la croissance et de l'inflation n'a pas 
encore vraiment réussi à sortir le pays de l'ornière.  
 
 (Tetsushi Kajimoto et Stanley White, Danielle Rouquié et 
Juliette Rouillon pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant