Le Japon prépare un plan de relance de 24 milliards

le
0

par Takaya Yamaguchi et Leika Kihara TOKYO, 18 décembre (Reuters) - Le Japon va lancer un plan de relance d'un montant susceptible d'atteindre 3.500 milliards de yens (24 milliards d'euros), sans pour autant laisser filer ses émissions de dette, a-t-on appris jeudi de plusieurs sources. Après sa victoire aux élections législatives de dimanche, le Premier ministre Shinzo Abe a promis de donner un nouvel élan à sa politique économique, notamment par le biais de réformes structurelles et budgétaires. Le mois dernier, il a donné pour instruction à ses ministres d'élaborer un plan de relance qui devrait être bouclé le 27 décembre, avec pour objectif de sortir l'économie japonaise de la récession dans laquelle l'a plongée le relèvement de trois points de la TVA en avril. Le plan, qui devrait représenter 3.400 à 3.500 milliards de yens, sera fondé principalement sur des crédits aux collectivités régionales et sur des aides aux ménages pour l'achat de carburants, ont déclaré jeudi à Reuters plusieurs sources au sein du gouvernement et du parti au pouvoir. Le quotidien Asahi a rapporté de son côté que l'Etat allait consacrer plus de 3.000 milliards de yens à la relance de l'économie dans les régions. La priorité accordée à l'échelon régional traduit la volonté de Shinzo Abe de renouveler le succès de dimanche dernier lors des élections locales prévues en avril. Les politiques monétaire et budgétaire offensives mises en oeuvre depuis l'an dernier ont eu pour effet une nette hausse de la Bourse de Tokyo et une dépréciation du yen qui a profité aux entreprises exportatrices. Cela devrait se traduire par une augmentation des recettes fiscales sur l'exercice budgétaire qui s'achèvera fin mars, à 51.700 milliards de yens, un montant supérieur aux prévisions initiales et le plus élevé depuis 17 ans. Cela permettrait au gouvernement de limiter les émissions de dette à un niveau moins élevé que celui prévu en début d'exercice, ont précisé les sources. Le gouvernement Abe va aussi réduire les émissions de dette nouvelle lors du prochain exercice, pour la troisième année consécutive, ont-elles ajouté, soulignant la volonté du Premier ministre de poursuivre l'assainissement des finances publiques, même après le report d'un an et demi d'une nouvelle hausse de la TVA. Dans les grandes lignes du budget pour l'an prochain, le gouvernement exprime sa volonté de "faire de son mieux" pour atteindre son objectif d'une réduction de moitié du déficit primaire en 2015-2016. (Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux