Le Japon négocie la libération de deux otages détenus par l'EI

le
0

TOKYO, 23 janvier (Reuters) - Le Japon met tout en oeuvre pour obtenir la libération de ses deux ressortissants détenus par des djihadistes de l'Etat islamique qui ont exigé le versement d'une rançon de 200 millions de dollars au plus tard vendredi, a déclaré un porte-parole du gouvernement. Les autorités japonaises estiment que l'ultimatum fixé par les ravisseurs expire à 14h50 (05h50 GMT), heure à laquelle pourrait être mise à exécution leur menace de décapiter le journaliste Kenji Goto et l'otage Haruna Yukawa. "Le gouvernement continue de travailler à la collecte d'informations et met en oeuvre tous les efforts possibles afin d'obtenir leur libération. La situation est très grave", a dit le porte-parole. Interrogé sur le possible versement de la rançon exigée, il a répondu: "notre position n'a pas changé. Nous ne céderons pas au terrorisme et nous contribuerons à l'effort international contre le terrorisme. "Nous négocions en utilisant tous les canaux disponibles", a-t-il affirmé. (Kaori Kabneko; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant