Le Japon muscle sa posture stratégique

le
0
Pour notamment garder son rang face à la Chine, Tokyo élabore une nouvelle doctrine de sécurité.

Pacifiste ne veut pas dire passif, surtout quand vos alliés ont besoin de vous. C'est en substance le message que fait passer le Japon, alors que le pays est en train de muscler sa posture de sécurité et de renforcer ses capacités à agir militairement.

Le premier ministre Shinzo Abe le martèle, le Japon «n'est pas et ne sera pas une nation de deuxième rang». En arrière-plan, il y a une hantise du déclin et du déclassement par rapport à la Chine. Après avoir donné un coup de fouet à l'économie avec ses «Abenomics», Abe s'attaque désormais au deuxième levier de la «renaissance japonaise», la puissance diplomatique et militaire. Le c½ur de cette démarche est l'élaboration d'une inédite «stratégie de sécurité nationale» (NSS), que le ministre des Affaires étrangères, Fumio Kishida, a à c½ur d'expliquer à ses voisins et alliés.

Plusieurs actes con...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant