Le Japon fait sa révolution à Davos

le
0

Au Forum économique mondial, le premier ministre nippon Shinzo Abe promet de «casser les intérêts acquis» et de bousculer la société japonaise en promouvant les femmes ou en brisant le tabou de l'immigration.

De notre envoyé spécial à Davos,

Le Forum économique mondial de Davos est la tribune idéale pour un dirigeant politique soucieux de convaincre le monde des affaires. Chargé d'ouvrir le Forum 2014, Shinzo Abe, le premier ministre japonais a bien retenu la leçon en présentant un plaidoyer pour les réformes libérales comme on les aime dans la station des Grisons.

«Je veux agir comme une perceuse assez puissante pour casser les intérêts acquis. Au cours des deux prochaines années, aucun intérêt acquis restera ne l'abri de ma perceuse» a-t-il promis. Que ce soit le secteur de la santé, les fonds de retraite qui pourront à l'avenir investir dans l'industrie, ou la gouvernance des entreprises pour lesquelles l'objectif est d'avoir 30 % de f...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant