Le Japon face à la pénurie d'énergie

le
0
Pour compenser l'arrêt de quatorze réacteurs nucléaires, de centrales à charbon et de raffineries, l'archipel sinistré augmente ses importations de gaz.

La catastrophe nucléaire de Fukushima - loin d'être achevée - et l'hécatombe humaine provoquée par le tsunami du 11 mars ont quelque peu occulté l'une des facettes de cette crise historique: la pénurie d'énergie. Tel un pays en guerre, depuis douze jours, le Japon vit au rythme du rationnement de courant et d'essence.

Sur le front de la production électrique, outre les six réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi, dont quatre sont définitivement condamnés et les deux autres au mieux fermés pour des années, les quatre réacteurs de Fukushima Daini, les trois d'Onagawa et celui de Tokaï sont à l'arrêt. Au total, il manque «une puissance de 12,4 gigawatts (GW), pour longtemps», constate Didier Houssin, directeur des marchés et de la stratégie à l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

À ce déficit de production nucléaire s'ajoutent «entre 7 et 9 GW» de production thermique. Six centrales à charbon ont subi de gros dégâts, rapporte la société d'é

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant