Le Japon et les Philippines vont discuter d'un accord militaire

le , mis à jour à 08:35
0

TOKYO, 5 juin (Reuters) - Le président philippin Benigno Aquino a annoncé vendredi l'ouverture de négociations avec le Japon pour autoriser l'armée japonaise à utiliser des bases militaires philippines à des fins logistiques. Un accord de ce type permettrait aux avions et aux bâtiments de l'armée japonaise d'étendre leur rayon d'action en mer de Chine méridionale, point focal des tensions géopolitiques entre la Chine et ses voisins. "Nous allons commencer à en discuter", a dit Aquino lors d'une conférence de presse lors de la visite d'Etat qu'il effectue au Japon. La question ne figure pas sur la déclaration commune publiée après l'entrevue entre Aquino et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, mais les deux dirigeants l'ont bien évoquée et sont convenus d'ouvrir des négociations, a confirmé une source informée du contenu de leurs échanges. En avril, des sources interrogées par Reuters rapportaient que Tokyo envisage de participer aux patrouilles aériennes que mènent les Etats-Unis dans ce secteur disputé du globe en réponse aux initiatives chinoises. En signant un accord avec les Philippines, le Japon pourrait utiliser les bases de l'archipel à des fins de ravitaillement. La Chine revendique 90% de la mer de Chine méridionale, mais le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, le sultanat de Brunei et Taiwan ont également des prétentions sur ces eaux potentiellement riches en hydrocarbures, traversées par des voies maritimes internationales de première importance. La tension est montée ces derniers mois avec les travaux de construction ou d'agrandissement d'îlots du secteur engagés par la Chine. (voir ID:nL5N0YL036 ) (Tim Kelly; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant