Le Japon et les Etats-Unis inquiètent les investisseurs

le
0
(NEWSManagers.com) - Après la Chine et l'Europe, c'est au tour du Japon et des Etats-Unis de susciter quelques inquiétudes chez les investisseurs. Selon la dernière enquête BofA Merrill Lynch réalisée entre les 6 et 12 août auprès de 187 sociétés de gestion totalisant 513 milliards de dollars d'actifs sous gestion, le pessimisme sur l'économie chinoise s'est nettement atténué avec 19% d'opinions négatives sur l'évolution de l'activité au cours des douze prochains mois contre 39% le mois précédent. Ce qui s'est traduit par un regain d'intérêt pour les matières premières, 9% de l'échantillon affichant une surpondération des commodities, à comparer à une sous-pondération de 1% en juillet. Même évolution positive pour l'économie européenne dont les perspectives ont enregistré un redressement singificatif en raison du regain d'optimisme sur le secteur bancaire européen. C'est ainsi que 11% de l'échantillon est désormais surpondéré sur les actions de la zone euro alors qu'un mois plus tôt, les investisseurs étaient sous-pondérés à hauteur de 10%. L'appétit des investisseurs pour les Etats-Unis et le Japon s'est en revanche fortement réduit. Les allocataires sont désormais 14% à sous-pondérer les actions américaines, alors qu'ils étaient 7% à les surpondérer en juillet. Le contraste est encore plus marqué pour les actions japonaises, avec une sous-pondération de 27% en août après une surpondération de 7% précédemment. Cela dit, le pessimisme des investisseurs sur l'économie mondiale et sur l'évolution des résultats des entreprises s'est quelque peu estompé, 5% des gérants interrogés prévoyant une amélioration au cours des douze prochains mois alors qu'ils étaient 12% à attendre une détérioration de la situation un mois plus tôt. Et 78% de l'échantillon juge peu probable une rechute de l'économie (" double dip" ). Après les inquiétudes sur la déflation observées le mois précédent, c'est l'inflation qui revient sur le devant de la scène. Mais 55% des allocataires ne voient pas de relèvement des taux américains avant le troisième trimestre 2011.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant