Le Japon craint un enlisement des discussions sur le TPP

le
0

TOKYO, 11 août (Reuters) - Le ministre japonais de l'Economie a fait part mardi de son inquiétude au sujet des négociations sur le projet de traité de libre-échange transpacifique (TPP) qui, selon lui, risquent de s'enliser. Un nouveau cycle de discussions portant sur ce partenariat, qui irait du Japon au Chili en passant par les Etats-Unis et représenterait 40% de l'économie mondiale, a échoué fin juillet à Hawaï, malgré l'optimisme qui régnait au début des échanges. Selon le ministre japonais Akira Amari, les négociateurs américains ont manqué à cette occasion, pour une raison qui lui échappe, de leur habituelle "persévérance acharnée". "Voilà pourquoi j'ai souligné que nous devrions nous rencontrer à nouveau ce mois-ci: des pays risquent de ne plus voir leur intérêt et les (tractations) risquent de s'enliser", a-t-il écrit sur son site internet. "S'ils ne voient plus leur intérêt, il faudra attendre un moment et déployer des efforts considérables pour que la motivation soit de nouveau aussi forte qu'avant, car la volonté de chaque pays de parvenir à un accord est la clef du succès", a-t-il ajouté. Depuis l'échec d'Hawaï, Washington se montre évasif sur le calendrier des discussions, toujours selon Akira Amari. Ce rendez-vous, auquel 650 négociateurs de 12 pays ont pris part, était présenté comme la dernière chance de conclure un accord à temps pour qu'il soit adopté cette année par le Congrès des Etats-Unis. Le président américain, Barack Obama, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, soulignent pourtant l'utilité d'un tel partenariat: le premier y voit un élément de sa stratégie de "rééquilibrage" géopolitique vers l'Asie-Pacifique et le second un moyen de doper son économie. Le cycle de Hawaï a échoué en raison notamment de blocages concernant le commerce des produits laitiers, un objet de préoccupation pour la Nouvelle-Zélande, ou la protection des brevets dans le domaine pharmaceutique. (Kaori Kaneko; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant