Le Japon a sous-estimé les risques de tsunami

le
0
L'Agence internationale de l'énergie atomique félicite le Japon pour sa prise en charge de la catastrophe nucléaire mais estime que les autorités n'ont pas pris en compte ses avertissements sur les risques naturels.

Une réaction «exemplaire». L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s'est dite «fortement impressionnée par le dévouement des travailleurs japonais» pour limiter les conséquences du tsunami et du séisme qui ont endommagéla centrale nucléaire de Fukushima le 11 mars. «Les dispositions prises à long terme pour protéger le public, y compris l'évacuation de la zone autour des réacteurs accidentés, ont été impressionnantes et extrêmement bien organisées», souligne l'AIEA dans un rapport prélimaire sur l'accident. Mais si l'organisation félicite le Japon pour sa prise en charge de la catastrophe, elle est beaucoup plus critique sur la prévention du risque nucléaire.

Premier grief, la sous-estimation du risque de tsunami dans la région. Si la centrale était protégée par une digue, cette dernière n'était pas assez haute pour empêcher la vague créée par le séisme du 11 mars d'inonder une partie des installations. Cela a mené à la mise hors serv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant