Le jambon-beurre grignoté par la concurrence

le
0

Avec 1,243 milliard d'unités vendues en 2013, le jambon-beurre reste la star du sandwich en France, mais ses parts de marché s'effritent. Son prix a augmenté, pour atteindre 2,71 euros en moyenne.

Il est loin d'être démodé le jambon-beurre! Avec 1,243 milliard d'unités vendues l'an dernier, il reste de très loin le sandwich le plus populaire du pays. À lui seul, il continue à peser 58% des sandwichs avalés par les Français, selon l'étude annuelle du cabinet Gira Conseil publié en amont du salon professionnel Sandwich & Snack show. Mais le champion a du souci à se faire: en un an, il a perdu 5,39% de parts de marché. Un recul qui s'explique par une offre toujours plus large en matière de snack. «La France est passée de deux produits: un sandwich et un hamburger, à plus de 30!», souligne Bernard Boutboul, directeur général de Gira Conseil.

Côté tarif, l'indice jambon-beurre, qui permet depuis 2008 de scruter le tarif de ce casse-croûte dans tous les points de vente (boulangerie, cafés, grande distribution, stations services...), poursuit son ascension continue depuis 2010. Sur l'année écoulée, il s'affichait en moyenne à 2,71 euros, soit 1,26% de plus que l'année précédente et surtout 7,54% plus cher qu'en 2010. Une hausse supérieure aux autres produits de restauration, qui ont grimpé en moyenne de 6,3% sur la même période.

Une bonne affaire à Douai

Alors qu'il flambait l'an dernier dans les boulangeries, il s'est montré plus raisonnable cette année avec un recul des prix de 2,9% dans ce réseau de distribution pour s'afficher à 2,9 euros en moyenne. C'est dans les cafés, bars et brasseries qu'il se vend le plus chèrement soit 3,12 euros malgré un léger recul de 0,6%. À l'inverse, les endroits où ce sandwich est le moins cher, les grandes surfaces (2,02 euros) et les supérettes (2,21 euros), sont aussi ceux qui ont le plus gonflé leurs prix en 2013: +4,6% pour les premiers et +5,8% pour les seconds.

Quant à la géographie du jambon-beurre, elle reste invariablement défavorable aux Parisiens qui paient leur sandwich 3,29 euros là où les Douaisiens, dans le Nord, peuvent se contenter de 2,22 euros. Marseille et Toulouse sont les villes de province les plus chères (3,17 et 3,1 euros), tandis que Bourg-en-Bresse et Saint-Brieuc figurent parmi les plus raisonnables (2,35 et 2,43 euros).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant