Le hooliganisme empoisonne de nouveau le football français

le
0
Un ultra de l'Olympique lyonnais manifeste contre les mesures prises pour lutter contre les débordements lors du derby ASSE-AL.
Un ultra de l'Olympique lyonnais manifeste contre les mesures prises pour lutter contre les débordements lors du derby ASSE-AL.

Nous sommes le 30 novembre dernier. Saint-Etienne affronte Lyon. Un classique... C'est la grande affiche de la 15e journée de Ligue 1. Mais, tandis que les deux clubs rivaux se disputent la suprématie régionale sur le rectangle vert, un autre match se joue en tribune. Un match sans règle et sans arbitre où tous les coups sont permis...

Quelques instants avant le début des échauffements des joueurs, les groupes de supporteurs lyonnais et stéphanois s'affrontent en tribune. Ils s'échangent des projectiles et des amabilités. Le spectacle est désolant. Les échauffourées dureront toute la rencontre et donneront lieu à sept interpellations pour des motifs aussi divers que variés : violence, état d'ébriété, jet de projectiles, non-respect d'une interdiction de stade, infractions à la législation des stupéfiants, exhibition sexuelle... À la fin de la rencontre, les stadiers ont été obligés d'appréhender un individu qui s'était invité sur la pelouse ! Une soirée cauchemardesque pour les services de sécurité et de police. Si bien que la victoire des verts, la première depuis vingt ans contre l'ogre lyonnais, est gâchée par ces scènes d'émeutes.

Le traditionnel derby du Rhône, entre L'Olympique lyonnais, la riche, la capitale des Gaules, le club phare de la région, et Saint-Étienne, ville populaire et ancienne cité minière, est pourtant habitué aux débordements et au chahut, voire aux grossièretés... En effet, le monde du football...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant