Le Honduras tente de nettoyer sa police

le
0
Les forces de l'ordre sont accusées d'assassinats et d'alliances avec les narcos.

«La police hondurienne est un malade qui a besoin d'être soigné depuis longtemps parce que les moyens n'ont jamais été mis en œuvre pour éviter son infiltration par des délinquants», déplore le lieutenant-colonel Hector Ivan Mejia, porte-parole de la police hondurienne. «40 % des policiers sont corrompus», estime de son côté Martin Ponse, vice-président du Congrès. Beaucoup de Honduriens considèrent désormais la police comme une bande armée délinquante s'ajoutant aux maras et aux narcotrafiquants avec qui elle coopère.

Fin 2011, plusieurs événements ont montré à quel point la police était devenue une véritable menace pour la population. Le 21 octobre 2011, les corps de Rafael Alejandro Vargas Castellanos, 22 ans, et de Carlos David Pineda Rodriguez, 23 ans, sont retrouvés au bord d'une route. Ils avaient quitté des amis vers 1 heure du matin. La police a immédiatement accusé les maras. Le premier étant le fils de la rectrice de l'Universitü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant