Le Hezbollah étudie plusieurs scénarios pour l'après-Bachar

le
0
DÉCRYPTAGE - Prête à tout pour conserver son influence considérable au Liban mais soucieuse d'éviter les divisions internes, l'organisation n'écarte aucune option pour l'avenir.

Le Hezbollah participe-t-il à la guerre en Syrie ? Le parti chiite affirme qu'il ne compte pas dans ses rangs Hassan al-Moqdad, le «franc-tireur» enlevé par les insurgés. Allié de Bachar el-Assad, le Hezbollah est toutefois accusé par les États-Unis de «soutenir activement le régime syrien», selon le sous-secrétaire d'État au Trésor chargé du terrorisme. Pour un autre officiel américain, anonyme, le parti de Dieu est «un parte­naire militaire efficace» de Damas. Le mouvement chiite libanais est soupçonné par les rebelles syriens de participer à l'entraînement des forces gouvernementales au côté des gardiens de la révolution iraniens, présents dans le pays.

Par ailleurs, des officiels américains et israéliens ont accusé le Hezbollah d'avoir perpétré l'attentat contre un bus de touristes israéliens en Bulgarie qui a fait six morts le 18 juillet dernier.

Les preuves manquent pour impliquer dans ce dernier méfait le parti d'Hassan Nasrallah, classé officie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant