Le HCR tire la sonnette d'alarme avant l'assaut à Mossoul

le
0
    par Tom Miles 
    GENEVE, 29 septembre (Reuters) - Des centaines de milliers 
d'habitants de Mossoul pourraient être tentés de quitter la 
ville, tenue par le groupe djihadiste Etat islamique, avant 
l'assaut de l'armée irakienne, mais l'Onu pourrait ne pas avoir 
grand-chose d'autre à leur offrir que des bâches et une planche 
de bois pour qu'il s'abritent. 
    Bruno Geddo, qui dirige le Haut commissariat des Nations 
Unies pour les réfugiés en Irak, a dit s'attendre à ce que la 
bataille soit lancée en octobre au plus tôt, avant fin 2016 au 
plus tard. 
    "Mossoul est susceptible de devenir la plus grande 
catastrophe humaine jamais vue depuis des années", a déclaré 
Bruno Geddo lors d'une conférence de presse. "Plus d'un million 
de personnes pourraient être déplacées en raison de l'offensive 
attendue. 
    Les Nations unies s'attendent à devoir fournir de l'eau, de 
la nourriture et des abris à 700.000 personnes, tandis que le 
HCR construit ou projette de construire onze camps alimentés en 
électricité et en eau, ainsi que 20.000 abris familiaux, des 
tentes capables d'abriter six personnes. 
    Le gouvernement irakien prévoit de son côté d'aider jusqu'à 
150.000 autres personnes, portant à 400.000 le nombre potentiel 
de réfugiés privés d'abris. 
    L'Onu manque à la fois de temps et de terrains disponibles 
mais se prépare à mettre sur pied des camps d'urgence à 
proximité de Mossoul. 
    Ces camps compteront 18.000 tentes dans des espaces ouverts 
et ceux qui n'auront pas eu la chance d'obtenir de place se 
verront peut-être remettre l'un des 50.000 kits d'abris 
d'urgence. 
    "Un kit d'abris d'urgence est un sac de 15 kilos qui 
comprend un marteau, une corde, du fil de fer, des clous, une 
bâche et du bois. Tous seront utilisés pour construire des abris 
rudimentaires", a expliqué Bruno Geddo. 
   Une centaine de milliers d'autres kits contenant des objets 
de première nécessité, couvertures, bidons, seaux et ustensiles 
de cuisine, seront distribués. 
    Les Nations unies ont prévenu en juillet qu'elles auraient 
besoin de 284 millions de dollars (252 millions d'euros) pour se 
préparer à l'assaut sur Mossoul et jusqu'à 1,8 milliard pour en 
gérer les retombées.   
    Or, les besoins du HCR ne sont couvertes qu'à hauteur de 
33%. 
    "Si les fonds arrivent au moment où la crise atteint les 
écrans de télévision, il sera trop tard", a prévenu Bruno Geddo. 
"Chaque abri familial coûte 2.000 dollars. Il nous manque 6.200 
abris familiaux, ce qui représente 15 millions de dollars, ne 
n'est pas bon marché." 
    La situation pourrait même tourner au cauchemar si les 
combattants de l'EI décident de faire leur baroud d'honneur et 
que la ville est massivement détruite ou qu'ils se servent des 
civils comme de boucliers humains. 
 
 (Tom Miles, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant