Le HCR critique les projets du Danemark sur les réfugiés

le
1
    GENEVE, 7 janvier (Reuters) - L'Agence des Nations unies 
pour les réfugiés (HCR) a vivement critiqué jeudi les mesures 
envisagées par le Danemark pour réduire le nombre de réfugiés 
sur son territoire. 
    Le gouvernement danois de centre droit prévoit de 
n'autoriser le regroupement familial des réfugiés qu'après un 
délai de trois ans, de réduire les permis de séjour temporaires, 
de n'accepter les réfugiés que d'après leur "potentiel 
d'intégration" et de confisquer les biens des demandeurs d'asile 
lorsqu'ils dépassent 3.000 couronnes (400 euros), afin d'aider 
au financement de leur accueil.  
    Dans une lettre adressée au gouvernement de Copenhague, le 
diplomate italien Filippo Grandi, nouveau chef du HCR depuis 
lundi, qualifie en particulier cette dernière mesure d'"affront 
à la dignité" des réfugiés et de "réponse profondément 
préoccupante à leurs besoins humanitaires". 
    Lors d'une conférence de presse à Genève, Filippo Grandi a 
jugé que l'Europe devait s'ériger en exemple en accueillant les 
réfugiés et non en dressant des barrières, alors que le Danemark 
et la Suède ont mis en place lundi des contrôles à leurs 
frontières.   
    "Si l'Europe avait eu une réponse cohérente et coordonnée 
(...), ces réactions frontalières, parfois justifiées comme dans 
le cas de la Suède par un énorme afflux de personnes, ne se 
seraient pas produites", a déclaré le Haut Commissaire.  
    Chaque pays peut bien sûr gérer ses frontières comme il 
l'entend, a ajouté Filippo Grandi, mais "le droit de demander 
l'asile ne devrait pas être menacé".  
    "Si l'Europe commence à mettre des limites, à repousser, à 
dresser des barrières, à se montrer hostile, le reste du monde 
suivra, je peux vous le dire", a conclu le chef du HCR. 
 
 (Stephanie Nebehay; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4709037 le jeudi 7 jan 2016 à 16:38

    le monde suivra si ... jusqu'ici l'Europe a accueilli plus d'un million de personnes et aucun pays n'a suivi à la même hauteur. Donc du bla bla moralisateur comme d'habitude.