Le HCR alerte sur le blocage de réfugiés dans les Balkans

le
1
    GENEVE, 24 novembre (Reuters) - Près d'un millier de 
réfugiés et migrants sont bloqués au principal point de passage 
entre la Macédoine et la Grèce en raison du filtrage 
qu'effectuent les autorités sur la base de leur nationalité, ce 
qui est contraire aux normes internationales, ont dit jeudi les 
Nations unies. 
    "Une nouvelle crise humanitaire se développe en Europe et 
elle nécessite d'être prise en compte au plus vite", a dit mardi 
 Adrian Edwards, porte-parole de l'Agence des Nations Unies pour 
les réfugiés lors d'un point presse. 
    "Les nouvelles restrictions se fondent surtout sur la base 
de la nationalité revendiquée (par les migrants)", a-t-il dit. 
Aux frontières séparant la Grèce de la Macédoine et entre celles 
de cette dernière et celles de la Serbie, seuls les migrants et 
réfugiés syriens, afghans ou irakiens sont autorisés à 
poursuivre leur trajet. 
    Les ressortissants des autres pays sont bloqués, ce qui a 
provoqué une manifestation rassemblant 200 personnes, 
principalement iraniens, bangladais et Pakistanais. Certains ont 
entamé des grèves de la faim, a dit Adrian Edwards. 
    "Chacun a le droit de demander l'asile sans distinction de 
nationalité et que son dossier soit examiné. Des informations 
adéquates doivent être fournies à ceux qui sont concernés aux 
frontières et des conseils doivent être proposés", a-t-il dit. 
    Près de 858.805 réfugiés et migrants sont arrivés en Europe 
depuis le début de l'année en passant par la mer, en grande 
majorité en passant par la Grèce et l'Italie. Selon 
l'Organisation internationale pour les migrations, 3.448 
migrants ont trouvé la mort ou ont disparu au cours de leur 
trajet. 
 
 (Stephanie Nebehay,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz le mardi 24 nov 2015 à 15:11

    Gentil le HCR ...... il peut voir du côté de Genève ou de Manhattan pour leur trouver de la place.