Le hashtag #JeSuisCharlie déjà twitté 5 millions de fois

le
0
Le hashtag #JeSuisCharlie déjà twitté 5 millions de fois
Le hashtag #JeSuisCharlie déjà twitté 5 millions de fois

C'est Joachim Roncin, directeur artistique et journaliste musique au magazine gratuit Stylist, qui en a eu l'idée (voir encadré). Le slogan «Je suis Charlie» est devenu l'un des hashtags les plus populaires de Twitter. Symbole de ralliement de toutes les personnes solidaires avec les victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo, #JesuisCharlie a été mentionné dans plus de 5 millions de tweets à travers le monde au lendemain de l'attentat. Et le jour tragique du mercredi  7 janvier, à 21h30, plus de 6 500 tweets par minute comportaient ce mot-clé.

Le logo a aussi été brandi sur des panneaux lors de rassemblements de soutien à l'hebdomadaire et l'expression «Je suis Charlie» est devenue un slogan repris dans plusieurs langues.

5M Tweets de solidarité avec #JeSuisCharlie publiés dans le monde #Fierté

http://t.co/AoL0DuYHOf pic.twitter.com/rv0TxAVDCh-- Twitter France (@TwitterFrance) 9 Janvier 2015

Une carte interactive montre comment le hashtag s'est répandu à travers le monde durant les premières 24 heures.

[CARTE INTERACTIVE] Retour sur 2 jours de #JeSuisCharlie dans le monde entier... #Solidarité http://t.co/dwbXlMX9gh pic.twitter.com/N3IFxN6Vdr-- Twitter France (@TwitterFrance) 9 Janvier 2015

pic.twitter.com/5hr2brBJQt-- joachim (@joachimroncin) 7 Janvier 2015

«Je regretterais toute utilisation mercantile»

Le logo tristement célèbre, «Je suis Charlie», trois mots en blanc et gris sur fond noir, reprenant la même typographie que celle du nom du journal, avait été posté mercredi par Joachim Roncin, directeur artistique et journaliste musique au magazine gratuit Stylist, quelques minutes après l'attentat qui a fait douze morts au sein de la rédaction de Charlie Hebdo. «Ce que je voulais dire, c'est que c'est comme si on m'avait touché moi, je me sens personnellement visé, ça me tue, quoi», a-t-il expliqué. Ce professionnel de l'image et du graphisme a trouvé «logique de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant