Le hameau de Courbefy adjugé 520.000 euros

le
2
VIDÉO - L'heureux propriétaire de ce hameau de Haute-Vienne est le photographe Ahae, par l'intermédiaire de sa société new-yorkaise Ahae Press inc

520 000 euros: c'est le prix auquel a été vendu aux enchères le village de Courbefy, lundi après-midi, au tribunal de grande instance de Limoges. Trois acquéreurs, représentés chacun par un avocat, s'étaient inscrits pour participer à ces enchères insolites dont la mise à prix était fixée à 330.000 euros et dont l'évolution s'est effectuée par tranches de 5000 euros. Au bout de quatre minutes d'enchères, le montant des offres s'élevait à 450.000 euros.

L'heureux propriétaire de ce hameau de Haute-Vienne, adossé à une forteresse du XIIIe siècle et culminant à 557 mètres d'altitude, est finalement le photographe Ahae, par l'intermédiaire de sa société new-yorkaise Ahae Press Inc. Cet artiste d'origine sud-coréenne doit exposer ses photographies, «Through my window», au Musée du Louvre à Paris à partir du 26 juin. En février dernier, une première mise en vente avait eu lieu sans qu'il y ait de candidat. Au terme du délai légal de dix jours pour faire surenchère, cet artiste s'était porté acquéreur, engendrant ainsi cette deuxième vente qui, cette fois très médiatisée, avait déplacé de nombreux postulants sur le site.

Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre mobile brightcove.createExperiences();

Plusieurs dizaines d'intéressés

Ces dernières semaines, des dizaines d'intéressés de toutes nationalités s'étaient fait connaître, avec des projets plus ou moins farfelus, et étaient venus visiter le village. Le maire délégué de Courbefy, Bernard Guilhem, avait dû jouer les guides promoteurs auprès d'«émissaires représentant des Chinois, des Taïwanais, des Russes, des Roumains, des Algériens ou encore des Qatariens, énumère l'édile. Un des investisseurs est même venu en jet privé!». Certains projetaient d'y construire un héliport, d'autres de transformer les bâtiments en résidence secondaire pour seniors ou en lieu de réinsertion pour personnes handicapées.

Selon lui, la société hollandaise de production audiovisuelle Endemol était même sur les rangs pour acheter ce village de 21 bâtisses. Elle envisageait d'y développer un nouveau concept de téléréalité où «les participants auraient dû réhabiliter le hameau», relate l'élu et où «le vainqueur de l'émission en serait devenu propriétaire».

Avec cette vente, c'est «l'espoir qui renaît»

Désertifié depuis les années 1960, ce village a connu plusieurs propriétaires et plusieurs exploitations commerciales, chaque fois infructueuses. Le dernier en date, qui avait tenté de réhabiliter le site en complexe hôtelier, avait contracté une dette de 580.000 euros auprès du Crédit agricole qui, en tant que créancier, avait demandé la saisie et la mise aux enchères. «C'est une vente très originale car s'il existe beaucoup de villages abandonnés en France, aucun n'est dans les mains d'un seul propriétaire», commente Me Paul Gérardin, avocat représentant le Crédit agricole.

Le premier propriétaire à avoir acquis l'intégralité du hameau avait mis dix années avant d'acheter un à un les bâtiments de chaque riverain. C'était en 1968 et il s'agissait de la Fédération interjeunes Europe, qui en avait fait un centre de vacances pour ouvriers.

Avec cette vente, c'est «l'espoir qui renaît», témoigne Alain, un habitant de Bussière-Galant, une commune voisine. «L'arrivée de nouvelles personnes va faire revivre le village et générer de l'emploi, c'est une chance pour l'économie locale.»

LIRE AUSSI:

» Les offres d'achat pleuvent sur un village déserté du Limousin

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO SUR IMMOBILIER:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • t.giot le mardi 22 mai 2012 à 12:38

    Comme en Grèce le Crédit Agricole gère toujours aussi mal ses affaires, 60 000€ de perte cette fois !!!

  • M3748275 le lundi 21 mai 2012 à 17:11

    mouai, ils se sont quand meme pas bouscule au portillon au final !