Le Hamas poursuivra le combat jusqu'à la victoire-Mechaal

le
0

(Avec citations de Mechaal, contexte) DOHA, 28 août (Reuters) - Le Hamas ne renoncera pas à la résistance contre Israël tant qu'il n'aura pas atteint ses objectifs, a déclaré jeudi Khaled Mechaal en qualifiant le récent conflit dans la bande de Gaza d'"étape importante" dans ce but. Lors d'une conférence de presse à Doha, au Qatar, où il vit en exil, le chef du mouvement islamiste palestinien a insisté sur le fait que le Hamas ne déposerait jamais les armes dans le cadre d'un accord partiel, comme celui qui a été conclu au Caire pour mettre fin à sept semaines de combats. Il a précisé que le chef de la branche militaire du Hamas, Mohamed Deif, "va bien" après avoir réchappé à une frappe aérienne israélienne le 20 août. "Notre résistance continuera jusqu'à ce que nos objectifs aient été atteints et nous nous rapprochons de la victoire et d'Al Qods (Jérusalem)", a déclaré Khaled Mechaal. "Ce n'est pas la fin. Ce n'est qu'une étape importante en vue de la réalisation de nos objectifs. Nous savons qu'Israël est fort et aidé par la communauté internationale. Mais nous n'allons pas brider notre rêve ni faire de compromis sur nos demandes", a-t-il dit. Qualifiant le cessez-le-feu conclu sous l'égide de l'Egypte de "victoire" pour le peuple palestinien, Khaled Mechaal a expliqué que les tirs de roquettes à l'origine du conflit ont "contraint Israël à négocier avec nous". Il a appelé Le Caire à faire un "geste fraternel" en rouvrant sans délai le poste frontalier de Rafah et a prévenu que le Hamas ne déposerait pas les armes pour cela, comme le souhaitent Israël et l'Egypte. Le président égyptien Abdel Fattah al Sissi, qui a renversé il y a un an le Frère musulman Mohamed Morsi, proche du Hamas, considère le mouvement palestinien, qu'il accuse de soutenir les groupes islamistes armés dans le Sinaï, comme une menace pour la sécurité nationale égyptienne. Khaled Mechaal a assuré que le chef des Brigades Ezzedine al Kassam est en bonne santé après avoir été, selon lui, la cible d'une tentative d'assassinat le 20 août. La branche militaire du Hamas avait à l'époque indiqué que le missile israélien avait manqué sa cible mais tué la femme de Mohamed Deif et leur fils de sept mois. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n'a pas voulu confirmer si Tsahal a tenté d'éliminer Mohamed Deif, un des hommes les plus recherchés par Israël, se contentant de qualifier les dirigeants du Hamas de "cibles légitimes". (Amena Bakr; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant