Le Hamas palestinien en proie à la division

le
0
Khaled Mechaal, le chef du mouvement en exil, menace de ne pas briguer sa propre succession.

Khaled Mechaal, le chef du Hamas en exil à Damas, a annoncé samedi son intention de ne pas briguer sa propre succession. Simple man½uvre politique ou bien réelle intention de se mettre en retrait, cette annonce témoigne des profondes dissensions internes qui traversent le Hamas, sur fond de complet bouleversement de la scène politique au Moyen-Orient.

Longtemps considéré comme un «dur» au sein du mouvement, notion un peu étrange dans la mesure où l'organisation palestinienne ne compte pas beaucoup de «modérés», Mechaal était depuis son accession à la tête du bureau politique du Hamas en 1996 l'incarnation de l'intransigeance la plus totale vis-à-vis d'Israël. Défendant le recours aux attentats suicides, devenus le mode d'action favori du Hamas depuis 1994, hostile à toute négociation avec Israël, et partant, à la politique entamée à Oslo par le Fatah de Yasser Arafat, Mechaal était aussi l'homme de l'alliance avec l'Iran et la Syrie.

Il a depuis un an pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant