Le Hamas dit ignorer le sort d'un soldat israélien porté disparu

le
0

* La trêve s'est effondrée au bout d'une heure et demie * Obama, Ban demandent la libération du soldat disparu * Le Caire espère quand même lancer des pourparlers par Nidal al-Mughrabi et Ori Lewis GAZA/JERUSALEM, 2 août (Reuters) - La branche armée du Hamas a dit samedi ne pas avoir d'informations sur le sort d'un militaire israélien qu'Israël accuse le mouvement palestinien d'avoir enlevé dans la bande de Gaza. Selon les brigades Kassam, le sous-lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, pourrait avoir été tué durant une embuscade. Israël a annoncé vendredi la disparition du jeune homme, accusant le Hamas d'enlèvement et de violation d'une trêve humanitaire de 72 heures entrée en vigueur dans la matinée. Le cessez-le-feu n'a duré que 90 minutes. L'Etat hébreu a repris ensuite ses bombardements sur le territoire, tuant au moinS 150 Palestiniens et en blessant des centaines d'autres. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a convoqué son cabinet restreint en réunion extraordinaire et averti les factions palestiniennes qu'elles subiraient "les conséquences de leurs actes". Mais dans un communiqué, les brigades Kassam expliquent avoir perdu le contact avec les activistes qui opéraient dans le secteur du sud de la bande de Gaza où le sous-lieutenant a été porté disparu par Tsahal. "Nous avons perdu le contact avec le groupe de combattants qui a participé à l'embuscade et nous pensons qu'ils ont tous été tués dans le bombardement (israélien). En supposant qu'ils avaient réussi à capturer le soldat pendant les combats, nous estimons que (le soldat) a également été tué dans l'incident", dit ce texte. Entré en vigueur à 08h00 (05h00 GMT), au 25e jour du conflit, le cessez-le-feu de trois jours, annoncé jeudi soir par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et le secrétaire d'Etat américain John Kerry, devait permettre l'ouverture au Caire de négociations entre Israéliens et Palestiniens sur une solution de long terme. Au Caire, un haut responsable du ministère des Affaires étrangères a assuré que les discussions seraient malgré tout lancées dimanche, l'Egypte espérant que les deux parties cesseront les hostilités avant le début des négociations. PLUS DE 1.600 MORTS Au total, 1.592 Palestiniens, pour la plupart des civils, ont été tués et 7.000 blessés depuis le 8 juillet, début de l'opération "Bordure protectrice", qui a débuté par une campagne de bombardements avant d'entrer le 17 juillet dans une phase terrestre. Soixante-trois militaires israéliens ont été tués et plus de 400 blessés. Trois civils ont été tués en Israël par les roquettes palestiniennes. Le nombre de morts palestiniens est désormais supérieur à ce qu'il était lors du dernier grand conflit entre Israéliens et Palestiniens qui a fait plus de 1.400 morts en 2008-2009. Barack Obama a appelé à la libération sans condition du soldat israélien et estimé que le rétablissement de la trêve allait être "très difficile" à réaliser après les événements du jour. Ban Ki-moon a également condamné la violation de la trêve imputée aux islamistes et demandé la libération du soldat. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a dit avoir demandé l'intervention du Qatar, qui est proche du Hamas, et de la Turquie pour aider à retrouver le militaire. Selon le récit de l'armée israélienne, une heure et demie après le début de la trêve, des soldats de Tsahal qui cherchaient à localiser des tunnels ont été attaqués dans le sud du territoire palestinien. "Des terroristes ont surgi de dessous la terre. L'un au moins était un kamikaze qui a fait sauter la charge qu'il transportait. Il y a eu un échange de tirs", a déclaré le lieutenant-colonel Peter Lerner, un porte-parole de l'armée. Il a fait état de deux soldats israéliens tués. "Selon les premières informations, un soldat a été enlevé par les terroristes", a-t-il ajouté. Mark Regev, porte-parole de Benjamin Netanyahu, a par la suite accusé le Hamas d'enlèvement. John Kerry a demandé à la communauté internationale de "redoubler d'efforts pour que disparaissent les tunnels (entre Gaza et Israël) et que cessent les attaques de roquettes des terroristes du Hamas contre le territoire israélien, les souffrances et la mort de civils." (Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant