Le hackathon, marathon informatique pour créer les applis de demain

le
0
Le hackathon, marathon informatique pour créer les applis de demain
Le hackathon, marathon informatique pour créer les applis de demain

Enfermés pendant plusieurs jours, derrière leurs écrans, des dizaines de développeurs informatiques sont en compétition pour concevoir des applications mobiles, des jeux ou des services: le hackathon se démocratise en France, où entreprises et institutions font de plus en plus appel à ce format.Dans un grand bureau de type loft à Montreuil, près de Paris, des écrans d'ordinateur et des câbles internet attendent les participants au Hackathon Dataculture, qui commence vendredi soir.Ce premier hackathon - de "hack" (manipuler, en anglais) et "marathon"- organisé par le ministère de la Culture, doit permettre de créer des applications mobiles, des jeux pédagogiques (dits "serious games"), des web docs ou des systèmes innovants de visualisation de données à partir des chiffres et statistiques publiques culturelles. L'objectif? "Favoriser la transmission culturelle à l'ère numérique", selon le ministère de la Culture qui met à disposition statistiques de fréquentation, coordonnées GPS des monuments ou notices d'oeuvres. "Il n'y a pas de limite, si ce n'est votre imagination", a lancé aux "hackathoniens" Aurélie Filippetti en donnant le signal du départ.Estelle, finaliste du dernier hackathon organisé par la RATP, est une habituée de ces événements, où elle dit avoir connu les garages non chauffés et les sacs de couchage à peine utilisés."Souvent, tu ne sors pas le sac de couchage parce que tu te mets la tronche dans le truc et tu décolle pas de là", raconte-t-elle en désignant son écran. Estelle veut créer "Coach me in", une application pour smartphones et tablettes qui permettrait aux touristes de concevoir un parcours de visite à Paris à partir des horaires de bus et de la localisation des points d'intérêt.A travers ce hackathon, le gouvernement veut s'inscrire dans le mouvement mondial, initié depuis des années, de l'Open data visant à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant