Le guide des paris pour la trêve estivale

le
0
Le guide des paris pour la trêve estivale
Le guide des paris pour la trêve estivale

Voilà, la Copa América et la Coupe du monde des femmes, les deux compétitions de l'été, sont terminées. Les championnats ne reprenant que début août, les pronostiqueurs professionnels et autres férus de paris sportifs vont devoir se creuser les méninges pour continuer à miser sans perdre d'argent. Alors, quel comportement adopter pour que vos euros donnent naissance à un maximum de petits ?

  • Jouer sur des championnats exotiques

    Les clubs des grands championnats européens sont en vacances ? Optez pour la solution de facilité : mettez-vous aux championnats un peu plus exotiques, moins connus certes, mais sources de rentabilité. Pas de n'importe quelle manière, en revanche. "Il est important d'avoir un max d'informations pour maîtriser au mieux la qualité du pari, prévient Arnaud Rael, pronostiqueur professionnel qui partage certains de ses paris sur son site internet. Si vous misez sur le leader du championnat bulgare et que vous ne savez pas que le meilleur joueur de l'équipe est absent, c'est embêtant." De nombreux pays, qu'ils soient européens ou américains, voient leur championnat commencer ou continuer pendant l'été. C'est le cas de la Suède ou de la Norvège par exemple. K. James, pronostiqueur très suivi sur les réseaux sociaux et partenaire du bookmaker Betclic, note que "les compétitions sont déjà bien lancées là-bas. De ce fait, on a un historique des équipes, ce qui aide beaucoup dans les analyses." Lui a fait du football brésilien sa spécialité : "Ce championnat est assez facile à pronostiquer, donc bien rentable – au contraire de la Japan League qui ne m'a pas réussi l'an dernier. Les statistiques se tiennent : environ 70 % de victoires à domicile, quelques nuls et très peu de victoires à l'extérieur." Conclusion : des championnats autres que le Big 5 oui, mais pas si vous n'y connaissez que dalle.

  • Investir sur des paris à long terme

    Le fameux " vainqueur de la compétition". La période actuelle est la meilleure pour mettre son argent sur cette valeur sûre. Encore faut-il savoir bien cibler son choix. "C'est vraiment intéressant dans certains championnats comme la France et l'Allemagne, où le PSG et le Bayern Munich dominent avec des effectifs bien supérieurs aux autres équipes, argumente K. James. La saison dernière, le bon plan, c'était la Juventus (à éviter cette année)." "Je conseille d'anticiper la chute des cotes suite à des événements extra sportifs ou des transferts importants à venir, complète Arnaud…



  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant