Le guide des excuses à sortir après une défaite en 2015

le
0
Le guide des excuses à sortir après une défaite en 2015
Le guide des excuses à sortir après une défaite en 2015

C'est la fin de saison, et il n'y a plus assez de trophées pour toutes les équipes encore en course. Voici donc quelques conseils pour tous les futurs losers, histoire de faire diversion face au mécontentement des fans.

  • C'est de la faute du médecin du club.
    Pour que cette nouvelle technique passe, il faut que le mec ait un certain poids. 38 ans d'ancienneté au club, c'est largement suffisant. Attention, pour donner de la crédibilité à votre action, vous ne devez pas pas attendre le coup de sifflet final pour agir. Pendant le match, au moindre joueur blessé, retournez-vous vers le banc et applaudissez énergiquement en direction du docteur. Vine fera monter la sauce et favorisera son licenciement.

  • C'est de la faute des caméras de Canal+.
    La chaîne cryptée diffuse la Ligue 1 depuis trente ans. Donc depuis le début de votre carrière pro, vous êtes habitué à voir des caméras dans le couloir qui mène aux vestiaires. Mais si un de vos joueurs se fait rattraper par la patrouille en train de gueuler des insultes, ne vous en prenez surtout pas à la Ligue, et ce, même si elle le sanctionne pour si peu. Parce qu'il risque de bouder derrière, ne vous en prenez pas non plus à votre joueur, même s'il a pété les plombs sur une anecdotique remise en retrait au gardien. Attaquez-vous plutôt au diffuseur, c'est plus facile. Pour être sûr d'être suivi par vos supporters, n'hésitez pas à ponctuer le tout d'une formule choc. "Si on ne veut pas qu'on soit champion, il faut nous le dire !" Oui, c'est très bien comme ça.

  • C'est de la faute du calendrier.
    En début de saison, vous saviez que vous alliez devoir jouer sur quatre tableaux. Pour cela, on vous a filé un effectif avec des postes doublés quasiment de partout par des internationaux. Deal. Mais bon, plus ça va, plus vous jouez de matchs, et comme vous n'arrivez pas à calmer vos joueurs qui se prennent avertissement évitable sur avertissement évitable, vous devez composer avec blessures ET suspensions. Faire jouer les remplaçants ? Mouais, ils ont beau avoir coûté une blinde à votre employeur, vous ne connaissez pas leurs prénoms. Ce que vous savez en revanche, c'est que si la Ligue et les adversaires acceptaient de bouleverser leur calendrier pour vous aider, ce serait plus simple. Vous tenez donc la preuve qu'on ne fait rien pour vous faciliter la tâche. Attention, le procédé étant connu de longue date, il faut l'utiliser avec doigté. Si vous pouvez l'évoquer à chaque apparition publique, n'oubliez surtout pas de commencer vos pleurs par : "Je ne veux surtout pas me servir de…







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant