Le Gud tente un retour à Assas

le
0
Absente de l'université depuis cinq ans, l'organisation étudiante d'extrême-droite présente une liste aux élections étudiantes, mercredi 28 mars.

Un rat noir. Le symbole du Groupe union défense (GUD). Sur le tract déroulant la profession de foi de la liste UDJ (Union de défense de la jeunesse) pour les élections étudiantes à l'université Panthéon-Assas (Paris-II), mercredi, un dessin du rongeur rappelle la filiation revendiquée avec l'ancienne organisation d'extrême droite, réputée pour son activisme violent. Et certaines propositions gomment les derniers doutes.

«Nous prônons la préférence nationale pour l'attribution des bourses et des logements», avise à la terrasse d'un café Édouard Klein, 21 ans, «fils de gudards» et fondateur de l'UDJ. Chemise et chaussures élégantes, coupe de cheveux bon chic bon genre, il montre un profil rassurant. À mille lieux de sa photo Facebook, sur laquelle il arbore blouson de cuir et lunettes de soleil noirs sous un crâne presque rasé. Un style plus en phase avec les dix commandements du GUD nouveau: «Le Flight, tu porteras; De Ray-Ban, tu te muniras; Les femmes, tu sü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant