Le GUD invite le parti néonazi Aube Dorée à Paris

le
0
Le GUD invite le parti néonazi Aube Dorée à Paris
Le GUD invite le parti néonazi Aube Dorée à Paris

«Le réveil des nations». C'est l'intitulé du congrès qui se tiendra samedi à Paris à l'initiative du syndicat d'extrême droite GUD (Groupe Union Défense). Une réunion à haute valeur symbolique pour l'organisation qui tente, depuis 2011, de retrouver les devants de la scène politique après plusieurs années passées dans l'oubli. Pour marquer les esprits, le GUD a donc prévu de frapper fort et d'inviter des représentants de mouvements nationalistes radicaux venus de toute l'Europe. Parmi lesquels, des invités très spéciaux: deux représentants du parti néonazi grec Aube dorée.

Selon le Scan du Figaro qui révèle l'affaire, il s'agit de deux assistants parlementaires du parti d'extrême-droite fondé en 1992 par Nikólaos Michaloliákos. Entré au parlement hellénique lors des élections législatives de 2012, le mouvement politique est sous le coup de nombreuses poursuites judiciaires, notamment depuis la mort d'un militant antifasciste de 34 ans poignardé par un militant d'Aube dorée dans la banlieue d'Athènes en septembre 2013.

L'affiche de l'événement tel que postée sur Facebook

Autres invités du congrès européen, les espagnols de la Liga Joven et du Mouvement social républicain, les Belges de Nation ou le mouvement italien néofasciste CasaPound, qui comme le relève le Scan, se présente comme les «fascistes du IIIe millénaires».

«Le premier sommet de l'Europe réelle»

«L'ambition de ce congrès, c'est de tisser des liens entre patriotes et nationalistes européens, de prendre conscience des problèmes qui existe dans chaque pays», explique au site du Figaro Logan Djian, leader du GUD. Sur Facebook, l'organisation présente l'événement comme «le premier sommet de l'Europe réelle», ce que le Scan pense être une référence à la revue du Nouvel Ordre européen, un parti néonazi à échelle européenne, créé dans les années 1950.

Interrogé par le Figaro, Logan Dijan reconnaît la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant