Le GUD fait son retour sur les campus de Nancy

le
0
Alors que sa dernière action remonte à 2000, l'organisation étudiante d'extrême droite milite de nouveau auprès des étudiants nancéiens.

Le rat noir, symbole du Groupe union défense (GUD), fait un retour remarqué en octobre à Nancy. «Sauver la France en sauvant sa jeunesse», peut-on lire sur les tracts et autocollants disséminés sur les campus de la fac de lettres et de droit. Vendredi dernier, de jeunes militants cagoulés, armés de clubs de golf, de gaz lacrymogènes et de barres de fer ont même pris à partie des étudiants. Trois des agresseurs, se réclamant du GUD, ont été arrêtés par la police. «Nous sommes en contact avec les services de la préfecture. Ces faits sont graves, il est inadmissible que l'on ne puisse pas en rester à un simple débat d'idées» déplore Pierre Mutzenhardt, président de l'université de Lorraine.

Réputé pour son activisme violent, cette mouvance étudiante se positionne comme un courant alternatif du Front national. «Le FN s'est renié et le Front national de la jeunesse est mort», revendique le groupe sur sa page Facebook. Créé en 1969 à l'université Panthéon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant