Le « Guardian » et le « Telegraph » s'affrontent sur Internet

le
0

Les quotidiens britanniques de gauche et de droite accélèrent leur mutation numérique à marche forcée.

C'est un licenciement brutal, qui a provoqué stupeur et larmes dans la rédaction. Le rédacteur en chef du Daily Telegraph, Tony Gallagher, a été remercié, mardi, malgré ses succès reconnus par tous. Le Telegraphest, avec le Financial Times, le seul quotidien britannique «sérieux» (en excluant les tabloïds) à gagner de l'argent. Gallagher avait dévoilé le scandale des fraudes aux notes de frais des députés britanniques qui avait secoué toute la classe poli­tique. Mais, à l'heure d'Internet, cela ne suffit plus. Le journaliste est remplacé par un gourou du numérique, Jason Seiken, venu de la chaîne publique américaine PBS. «Nous devons réinventer notre façon de travailler au-delà de la simple mise en ligne d'informations, pour devenir une part essentielle de la vie de notre public», a expliqué le nouveau boss.

Comme tous les journaux,...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant