Le groupe UMP à l'Assemblée face au spectre de la scission

le
0
Certains fillonistes ne veulent plus siéger avec les amis de Copé. D'autres privilégient l'unité.

Le groupe des 194 députés UMP est-il lui aussi menacé de scission? Certains le redoutent, d'autres n'y croient pas, le filloniste Lionel Tardy l'annonce. Dimanche soir, après l'échec de la médiation Juppé, le député de Haute-Savoie a affirmé que «toutes les conditions (étaient) réunies pour qu'il y ait une scission au sein du groupe UMP à l'Assemblée». «Je souhaite qu'au minimum il y ait un groupe différent de celui de Jean-François Copé puisqu'il y a un désaccord complet», a ajouté Lionel Tardy, faisant le pari que les pro-fillon n'auraient aucun mal à dépasser le chiffre de 15 députés requis pour constituer un groupe et qu'il y aurait sans doute «plus de monde» qu'avec Copé.

Créer un deuxième groupe, «ce serait prendre la responsabilité de faire exploser le parti. Ce serait suicidaire», lui a répondu Christian Jacob, le très copéiste patron des députés UMP...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant