Le groupe Mobilier européen vers une sauvegarde judiciaire

le
0

STRASBOURG (Reuters) - Le groupe Mobilier européen, qui possède les enseignes Atlas, Fly et Crozatier, a obtenu mercredi devant le tribunal de grande instance de Mulhouse le bénéfice d'une procédure de sauvegarde et la nomination de deux administrateurs judiciaires, a déclaré à Reuters son directeur financier, Nicolas Finck.

Le numéro 4 de la vente de meubles en France, qui emploie 2.147 salariés, connaît depuis plusieurs années des difficultés qui l'avaient amené à annoncer en décembre la vente à Conforama de neuf magasins en France et 19 en Suisse.

"Un groupe comme le nôtre n'a plus la taille critique face aux grands opérateurs dans un marché qui se concentre", a expliqué Nicolas Finck.

"La mise sous sauvegarde va nous permettre d'examiner sereinement toutes les solutions, ça peut être un adossement, ça peut être des partenariats, ça peut être une cession marque par marque ou magasin par magasin", a-t-il ajouté.

Mobilier européen, une société familiale fondée en 1928 et basée à Kingersheim (Haut-Rhin), gère actuellement 213 magasins dont 103 en propriété et 110 en franchise.

Son chiffre d'affaires, de 744 millions d'euros en 2013, perd 10% par an depuis trois ans sur un marché qui a reculé lui-même de 13% sur l'ensemble de la période, une situation que Nicolas Finck attribue à la crise économique, à la chute des mises en construction et au chômage des jeunes qui grève leur pouvoir d'achat.

(Patrick Genthon, avec Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant