Le groupe Etat islamique assassine Alan Henning et menace un cinquième otage

le
0
Le groupe Etat islamique assassine Alan Henning et menace un cinquième otage
Le groupe Etat islamique assassine Alan Henning et menace un cinquième otage

Le groupe Etat Islamique (EI) a diffusé vendredi la vidéo de l'exécution d'un nouvel otage, le britannique Alan Henning, un chauffeur de taxi de Manchester, parti en Syrie pour acheminer de l'aide dans un camp de réfugié syrien. Il est, après les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et le britannique David Haines, le quatrième otage occidental assassiné par l'organisation terroriste.

Dans la vidéo intitulée «un autre message à l'Amérique et ses alliés» diffusée sur la plateforme Youtube, l'otage dit «payer le prix de la décision du parlement britannique» d'«attaquer l'Etat Islamique».

Après l'otage, son bourreau, qui pourrait être le même que dans les vidéos des exécutions de James Foley, Steven Sotloff et David Haines, s'adresse directement à la caméra. «Le sang de David Haines était sur tes mains Cameron (NDLR: le Premier ministre britannique). Alan Henning sera aussi sacrifié, mais son sang sera sur les mains du parlement britannique.»

Hollande «indigné de ce crime odieux», Valls, «déterminé» à lutter

David Cameron a condamné vendredi soir «le meurtre brutal» d'Alan Henning qui ne «fait que montrer à quel point ces terroristes sont barbares et repoussants», ajoutant que ses pensées allaient à l'épouse et aux enfants du travailleur humanitaire britannique.

A la fin de la vidéo qui dure 1 minute et 11 secondes, un autre otage est menacé. Peter Edward Kassig, un américain de 26 ans, qui, selon des médias américains, est un ancien «ranger» (les forces spéciales de l'armée américaine) envoyé en Irak en 2007 et qui aurait, depuis, créé l'organisation humanitaire Special Emergency Response and Assistance (SERA) qui fournissait de l'aide aux réfugiés syriens.

«Obama, tu as commencé tes bombardements aériens qui frappent sans relâche notre peuple, alors il n'est que légitime de frapper à notre tour, un des vôtres», affirme le bourreau de l'Etat Islamique, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant