Le groupe EI menace deux otages japonais dans une vidéo

le
4

(actualisé tout du long) DUBAÏ/JERUSALEM, 20 janvier (Reuters) - Le groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui contrôle de vastes territoires de Syrie et d'Irak, a mis en ligne mardi une vidéo censée montrer deux otages japonais, qu'il menace d'exécuter si Tokyo ne lui verse pas une rançon de 200 millions de dollars. Dans cette vidéo, un homme vêtu de noir et armé d'un poignard, qui se tient aux côtés des deux "otages", dénonce le soutien accordé par Tokyo à la coalition internationale, conduite par Washington, qui mène depuis septembre dernier des raids aériens contre l'EI en Syrie et en Irak. L'homme donne à l'opinion publique japonaise 72 heures pour faire pression sur son gouvernement afin qu'il renonce à son soutien "insensé" à la coalition. "Faute de quoi, ce poignard deviendra votre cauchemar", dit-il en anglais. Les deux Japonais en question sont identifiés dans la vidéo comme étant Haruna Yukawa et le journaliste indépendant Kenji Goto, auteur de plusieurs livres d'enquête. Kenji Goto avait rencontré Yukawa l'an dernier et l'avait aidé à se rendre en Irak en juin. Agé de 43 ans, Yukawa s'est rendu en Irak et en Syrie après avoir dit à des amis et sa famille que cela représentait son dernier espoir de remettre sa vie sur les rails, après avoir fait faillite, perdu sa femme morte d'un cancer et fini par devenir un sans-abri. SHINZO ABE A JERUSALEM La vidéo n'est pas datée mais, lors d'une visite au Caire le 17 janvier, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a promis de débloquer 200 millions de dollars à titre d'aide civile au profit de pays en lutte contre le groupe EI. Mardi, Shinzo Abe se trouvait à Jérusalem dans le cadre d'une tournée régionale. Lors d'une conférence de presse à Jérusalem, mardi, Shinzo Abe, qui effectue une tournée de six jours au Proche-Orient, a vivement condamné les actes terroristes et jugé inacceptables les menaces pesant sur la vie des deux Japonais. "Nous exigeons avec force la libération des Japonais, sains et saufs", a dit Abe, ajoutant: "La communauté internationale doit riposter par la fermeté et coopérer sans céder au terrorisme". "Nous ferons tous les efforts possibles pour sauver les vies (des captifs), dès maintenant", a ajouté le Premier ministre. A Tokyo, le ministère des Affaires étrangères a indiqué que le gouvernement nippon s'employait à vérifier l'authenticité de la vidéo, conçue sur le même mode que d'autres dans lesquelles l'EI a déjà menacé de mort ou exécuté des captifs. Il a indiqué que le gouvernement japonais, de concert avec d'autres pays, ferait le maximum pour obtenir le plus vite possible la libération de ces otages, s'il est avéré qu'ils sont bel et bien détenus par l'EI. Les djihadistes de l'EI avaient affirmé en août dernier détenir un Japonais en Syrie. (Luke Baker à Jérusalem, William Maclean à Dubaï, Linda Sieg et Teppei Kasai à Tokyo; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7093115 le mardi 20 jan 2015 à 10:58

    ( suite )leur échec est écrit, mais entre temps arrêtons leurs dé lires

  • M7093115 le mardi 20 jan 2015 à 10:56

    ( suite) un peu comme les hitle riens à leur époque

  • M7093115 le mardi 20 jan 2015 à 10:55

    Ces abru tis sont en guerre contre le monde entier

  • newwin le mardi 20 jan 2015 à 09:48

    a quand une alliance mondiale pour anéantir des fous?