Le groupe EI aurait refusé une offre de quitter Manbij, en Syrie

le
1
    BEYROUTH, 23 juillet (Reuters) - Le groupe sunnite Etat 
islamique a rejeté une offre de sauf-conduit présentée par les 
forces rebelles syriennes (FDS) qui l'encerclent dans la ville 
de Manbij, a déclaré samedi un porte-parole des FDS.  
    L'alliance des FDS (Forces démocratiques syriennes), 
composée de rebelles arabes et kurdes et soutenue par les 
Etats-Unis, a rapidement progressé dans les premiers jours de 
son offensive pour prendre Manbij, dans le nord de la Syrie, le 
mois dernier, mais la bataille est désormais figée.  
    Jeudi, le Conseil militaire de Manbij, qui est allié aux 
FDS, a déclaré que les combattants de Daech seraient autorisés à 
quitter la ville avec leurs armes légères, sans combattre, 
durant un délai de 48 heures.  
    Cette offre a été lancée par des "acteurs locaux", a déclaré 
le porte-parole du Conseil Charfan Darouiche, sans autres 
précisions. "L'heure butoir approche et (...) les combats 
continuent", a-t-il dit. "A notre connaissance, la situation n'a 
pas changé." 
    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, la 
coalition anti-EI conduite par les Etats-Unis bombarde plusieus 
secteurs de la ville ou de ses environs.  
    La Coalition nationale syrienne (CNS, opposition) a demandé 
jeudi la suspension des frappes aériennes en attendant les 
conclusions de l'enquête sur la mort de dizaines de civils lors 
d'un raid près de Manbij.   
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 5 mois

    la france pleure d'un oeil