Le groupe de médias en ligne Melty mise beaucoup sur Snapchat

le
0
Le groupe de médias en ligne Melty mise beaucoup sur Snapchat
Le groupe de médias en ligne Melty mise beaucoup sur Snapchat

Melty, le groupe de médias en ligne pour les 12-30 ans, espère beaucoup de son lancement la semaine dernière sur le réseau social Snapchat, où ses pages ont déjà été consultées par "des centaines de milliers" d'internautes, s'est félicité lundi son président Alexandre Malsch. Après douze mois de stagnation, Melty s'est redressé depuis un an: le groupe a enregistré une nette hausse du nombre de ses visites, avec 16 millions en août 2016 contre 10,7 millions en août 2015 (+54%), se hissant au 26e rang des sites médias français, selon les chiffres de l'ACPM.Pour son arrivée sur Snapchat, Melty a mis en place une équipe de six personnes (sur près de 100 collaborateurs) qui fabriquent chaque jour une édition spéciale pour la rubrique Discover. L'objectif est de toucher une fraction des 8 millions d'utilisateurs quotidiens du réseau.Snapshat a sélectionné seulement 8 médias pour lancer cette rubrique en langue française, qui propose chaque jour aux lecteurs une édition spéciale, avec un écran publicitaire toutes les trois pages. Melty a obtenu le concours de sponsors comme Sephora ou Société Générale et ses espaces publicitaires sur Snapchat sont quasiment pleins pour les semaines à venir, a indiqué le groupe. Melty par ailleurs annoncé lundi une réorganisation, avec trois pôles : un pôle médias avec ses sites thématiques (melty.fr, meltyFashion, meltyStyle, mcm.fr, virginradio.fr, fan2.fr, Topito, Tyramisu), un pôle "Entertainement" qui comprend des spectacles vivants (les Melty Future Awards, les tournées de youtubeurs partenaires), les tournois de e-sport et la production de webséries, secteur qui représente 15% de son chiffre d'affaires, et un pôle dédié au contenu pour les marques et l'exploitation des datas.Sans divulguer son chiffre d'affaires ni ses résultats, le groupe revendique plus de 6 millions de visiteurs unique par mois et prévoit 160 millions de vidéos vues en 2016 contre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant