Le groupe Ansaru revendique la mort de sept étrangers au Nigeria

le
0

LAGOS (Reuters) - Une vidéo postée sur internet par le groupe islamiste nigérian Ansaru montre les corps sans vie de sept otages étrangers enlevés le 7 février au Nigeria.

Les autorités grecques et italiennes ont annoncé dimanche la mort des otages, un Britannique, un Italien, un Grec et quatre Libanais, employés du bâtiment dans le nord du Nigeria.

Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a déclaré que les sept otages étaient "probablement morts" et dénoncé un "meurtre de sang-froid".

Les autorités nigérianes n'ont ni confirmé ni infirmé ces informations.

La vidéo, datée du 9 mars, est intitulée en arabe "le meurtre de sept otages chrétiens au Nigeria" et accompagnée de sous-titres en anglais et en arabe: "Au nom d'Allah le bienfaiteur et le miséricordieux". Un homme armé apparaît près des corps, dont les visages sont ensuite filmés de près.

Le groupe islamiste dit avoir agi ainsi à cause des "atrocités faites à la religion d'Allah par les pays européens dans de nombreux endroits comme l'Afghanistan et le Mali".

Ansaru, dont le nom complet (Jama'atu Ansarul Musilimina Fi Biladis Sudan) signifie "Avant-garde pour la protection des musulmans en Afrique noire", est aussi considéré comme responsable de la mort de deux otages britannique et italien l'an dernier au cours d'une opération ratée de libération.

Le nord du Nigeria est le théâtre d'opérations de groupes islamistes armés et les enlèvements d'étrangers n'y sont pas rares. Une famille de sept Français, dont quatre enfants, a été enlevée le 19 février au Cameroun voisin puis localisée dans l'Etat de Borno, dans l'extrême nord-est du Nigeria.

Tim Cocks; Clémence Apetogbor pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant