Le grand stade de l'OL devrait être prêt pour l'Euro 2016

le
0

LYON (Reuters) - L'avenir s'éclaircit pour le futur grand stade de l'Olympique Lyonnais, qui vient d'obtenir des avis favorables pour ses neuf enquêtes publiques.

Rejeté à deux reprises par les commissaires enquêteurs, ce dossier mettait en péril l'organisation de matches à Lyon lors de l'Euro 2016 qu'accueillera la France.

"L'ensemble des commissaires enquêteurs ont donné des avis favorables", a annoncé lundi Gérard Collomb, maire de Lyon et président du Grand Lyon.

"On a beaucoup travaillé pour faire évoluer le dossier qui s'est considérablement amélioré", a-t-il ajouté. "Il va pouvoir passer à la phase opérationnelle dès l'année prochaine".

Le Grand Lyon devrait maintenant approuver en décembre le nouveau plan local d'urbanisme du secteur de l'Est Lyonnais qui doit accueillir le futur "stade des Lumières".

Le permis de construire de cet ouvrage attribué au groupe Vinci devrait être délivré en début d'année prochaine pour permettre aux travaux de démarrer au deuxième trimestre 2012. Le planning présenté lundi par le président du Grand Lyon prévoit la livraison du stade et de ses accès pour fin 2014.

"Maintenant, on n'est plus dans l'intention mais dans la réalisation. Ce qui prend le plus de temps, ce n'est pas la construction, mais tout ce qui se passe avant" a expliqué le maire de Lyon.

"Le stade des Lumières sera réalisé en 2014 et peut-être même avant", affirme Gérard Collomb, qui espère décrocher avec cet équipement "les moments importants" de l'Euro 2016, "dont le match d'ouverture".

Outre les avis défavorables des enquêteurs publics, le grand stade de Lyon s'est heurté pendant des mois au refus de signature par le gouvernement de la déclaration d'intérêt général de l'équipement sportif. Celle-ci a été signée pendant l'été par Chantal Jouanno, alors ministre des Sports.

Ce nouveau stade, implanté sur les communes de Chassieu et Décines en banlieue Est, aura une capacité de 58.000 place, contre 40.000 places pour Gerland, le stade actuel de l'OL.

Ce projet de 450 millions d'euros sera financé par le privé. Les collectivités locales interviendront à hauteur de 168 millions d'euros pour le financement des accès, notamment avec la création d'une nouvelle ligne de tramway.

Le modèle économique du stade des Lumières, dit "à l'anglaise", prévoit des gains commerciaux dégagés par le centre sportif et de loisirs par le "naming", principe qui prévoit la désignation d'un sponsor associant son nom au stade, mais également par une billetterie plus rentable qu'actuellement.

Catherine Lagrange, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant