Le grand soir du Kosovo

le , mis à jour à 06:23
0
Le grand soir du Kosovo
Le grand soir du Kosovo

Pour le Kosovo et son football, l'histoire passe ce soir par Turku (Finlande). C'est là, à 165 km à l'ouest d'Helsinki, que le pays, indépendant depuis 2008, va jouer le premier match éliminatoire de Coupe du monde de son histoire. Autorisé par la Fifa à disputer des matchs amicaux depuis janvier 2014, le Kosovo est devenu le 210e pays membre de l'instance le 13 mai dernier, en même temps que Gibraltar. Nouveau venu dans le monde du football international, il a le droit d'appeler des joueurs natifs du Kosovo ayant déjà défendu les couleurs d'autres pays, comme la Suisse ou l'Albanie.

 

Pendant l'Euro, la star de l'équipe de Suisse Xherdan Shaqiri avait d'ailleurs laissé planer le doute sur ses intentions. « Si le sélectionneur du Kosovo me téléphone et me dit : Viens Xherdan, je veux que tu sois le capitaine de l'équipe nationale du Kosovo ! Qu'est-ce que je réponds ? Ce n'est pas évident, donc on verra. » Egalement sollicités, Granit Xhaka ou Valon Behrami ont fermé la porte et soulagé une fédération suisse inquiète. « L'ASF a soutenu la demande d'adhésion du Kosovo auprès de l'UEFA et de la Fifa. Elle regrette toutefois que la priorité des dirigeants kosovars ait été pendant des semaines de tenter de recruter des joueurs pour le prochain tour préliminaire de la Coupe du monde 2018 au lieu de consolider les fondations de leur fédération après cette adhésion », a-t-elle regretté dans un communiqué le 31 août.

 

Si la Suisse est réticente, l'Albanie est plus conciliante. « Il est normal que le Kosovo essaye d'avoir des joueurs, estime Edvin Murati, ancien international albanais et désormais consultant auprès de l'équipe du coach italien du Kosovo, Gianni De Biasi. Nous sommes en très bons termes avec le Kosovo, ça se passe très bien, dans un très bon climat et les joueurs qui veulent jouer pour le Kosovo peuvent y aller. Chacun est libre de décider en fonction de ce qu'il sent. Aucun joueur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant