Le grand froid s'installe sur la France

le
0
VAGUE DE FROID INTENSE SUR LA FRANCE
VAGUE DE FROID INTENSE SUR LA FRANCE

PARIS (Reuters) - La vague de froid intense qui s'est installée sur la moitié est de la France, comme dans le reste du nord de l'Europe, s'est maintenue vendredi dans 36 départements placés en vigilance orange et a fait un premier mort dans l'est du pays.

Un homme de 82 ans souffrant de la maladie d'Alzheimer est mort d'hypothermie, vendredi à Lemberg (Moselle), après avoir quitté son domicile tôt le matin, vêtu de son seul pyjama, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Le vieil homme, qui souffrait également de problèmes cardiaques, a été retrouvé par les secours deux heures plus tard sur un chemin, à près d'un kilomètre de chez lui. Selon la gendarmerie, le thermomètre affichait - 14° vendredi matin dans le secteur.

Dans la moitié est de la France, aucun dégel n'a eu lieu vendredi dans la journée. Les températures maximales ne sont pas remontées au-dessus de - 3 à - 7 degrés en plaine et de - 8 à - 12 degrés sur les hauteurs, indique Météo France.

La préfecture des Bouches-du-Rhône a déclenché vendredi le niveau "froid extrême" en raison de la très forte baisse des températures attendue pour les quatre prochains jours sur le département. La température ressentie pourrait atteindre -18° dès samedi matin.

Cette décision se traduit par la mobilisation de places d'hébergement supplémentaires et le renforcement des maraudes.

Le front glacé venu de l'Est continuera à s'accrocher à la majeure partie de la France pendant la première moitié de la semaine prochaine, selon les prévisions de l'institut.

La sensation de froid est accentuée dans les régions les plus exposées - une bonne partie de l'est du pays et du Massif central - par un vent glacial venu de Sibérie.

En dehors des zones de froid extrême, toute la France est concernée et placée en vigilance jaune.

Selon Météo France, la neige présente dans la matinée dans le Sud-Ouest devait arriver sur la région parisienne au début de la nuit de vendredi à samedi, déposant une couche de 1 à 4 cm.

En conséquence, le plan neige et verglas est passé au niveau 2 en fin de journée. Les Franciliens sont invités à ne pas se déplacer en voiture et à privilégier les transports en commun.

"OBJECTIF ZÉRO MORT"

Le froid a incité les Français à pousser leurs radiateurs et la demande d'énergie a frôlé dès jeudi des records.

La consommation d'électricité nationale a ainsi atteint 96.377 mégawatts (MW) à l'heure de pointe (19 heures), très près du pic absolu du 15 décembre 2010 (96.710 MW).

Le ministère de l'Energie a annoncé vendredi que l'automatisation des tarifs sociaux du gaz et de l'électricité s'appliquerait sur les factures des consommateurs concernés à partir du 1er janvier 2012.

Des associations s'étaient étonnées que le décret d'application ne soit toujours pas publié vendredi. Mais le ministère a indiqué qu'il le serait dans les heures qui viennent.

La précarité énergétique concerne 3,8 millions de foyers en France.

Selon EDF, cette mesure fera passer le nombre de ménages bénéficiaires du tarif social de l'électricité de 650.000 à 1,3 million. Chez GDF-Suez, qui applique déjà cette mesure par anticipation, 800.000 ménages sont désormais concernés par le tarif social du gaz, contre 300.000 auparavant.

Les dispositifs pour accueillir les sans-abri ont été renforcés dans les régions concernées, dont l'Ile-de-France où tous les centres d'hébergement seront ouverts 24/24.

Dans la région parisienne, où le niveau 2 du plan hiver est déclenché depuis le 1er février, la préfecture a encore augmenté vendredi les capacités d'hébergement. Plus de 4.300 places sont ainsi mobilisées ce week-end, soit le double de l'année dernière, précise-t-elle dans un communiqué.

Neuf médecins réservistes ont été mobilisés vendredi pour effectuer des maraudes destinées à convaincre les sans-abri d'accepter un hébergement d'urgence.

Outre les associations caritatives comme l'Armée du salut et la Mie de Pain, le Secours islamique annonce avoir renforcé ses actions, pour l'hébergement d'urgence comme les maraudes, dans l'Essonne et en Seine-Saint-Denis.

La Ville de Paris a également intensifié les maraudes, notamment dans les bois de la capitale.

"Depuis deux ou trois ans, le nombre de SDF dans le Bois de Vincennes a augmenté de 20 à 30% et est en augmentation constante", a expliqué à Reuters TV Laurent Goursaud, employé de la municipalité. "Notre objectif, c'est zéro mort. Et si nous pouvions obtenir que 100% des gens quittent leurs abris ce serait merveilleux mais la plupart d'entre eux sont réticents."

Gérard Bon et Pauline Mével, avec Gilbert Reilhac à Strasbourg, Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant