Le grand écart budgétaire permanent

le
0
INFOGRAPHIE - Retour sur douze ans de prévisions gouvernementales sur les perspectives de croissance et de déficit budgétaire de la France. Quand prévisions et réalisations font rarement bon ménage.

Il ne faut jamais trop se fier aux prévisions de croissance et de déficit budgétaire élaborées chaque année par le gouvernement dans le cadre du PLF (projet de loi de finances). Sur les douze dernières années en effet, rares sont les exercices où prévisions et réalisations ont coïncidé. La faute à une croissance économique en panne: seules les années 2006 et 2007 (et dans une moindre mesure 2005 et 2001) ont fait mieux sur le plan budgétaire que les prévisions initiales. Mais il est vrai aussi qu'en 2006 et 2007 l'activité a été plus forte que prévu, avec respectivement 2,5 % et 2,3 % de croissance du PIB, contre 2 % initialement annoncés par le gouvernement. Une chose est sûre pour 2013: mises à part les deux années de crise profonde de 2009 et 2010, jamais l'éc...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant